La Norvège finance un plan des Nations Unies contre la déforestation

24 septembre 2008

La Norvège donnera 35 millions de dollars pour lancer un projet des Nations Unies pour lutter la déforestation, responsable à elle seule de 20% des émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Le programme intitulé « Programme conjoint pour réduire les émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement » (UN-REDD) sera mené par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Il a été lancé mercredi à l'ONU en présence du Premier ministre de la Norvège Jens Stoltenberg et du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Neuf pays ont déjà exprimé un intérêt : la Bolivie, la République démocratique du Congo (RDC), l'Indonésie, le Panama, la Papouasie Nouvelle-Guinée, le Paraguay, la Tanzanie, le Viet Nam et la Zambie.

« Il s'agit de l'un des meilleurs investissements d'envergure contre les changements climatiques et il pourrait donner des dividendes encore plus importants », a dit le Secrétaire général, qui a rappelé que le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (IPCC) estime que la déforestation des pays tropicaux produit 20% des émissions de carbone causées par les humains.

Le projet vise à mettre en place des systèmes de suivi de la déforestation, de gestion des forêts et à replanter.

Par ailleurs, plus les pays concernés pourront replanter, plus ils pourront être compensés par les pays industrialisés pollueurs par le rachat de droits d'émissions de carbone. Ainsi, l'Indonésie pourrait recevoir jusqu'à un milliard de dollars par an si son taux de déforestation était limité à un million d'hectares par an.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.