Neuf pays appelés à ratifier le Traité interdisant les essais nucléaires

24 septembre 2008
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

La Chine, la République populaire démocratique de Corée (RPDC), l'Egypte, l'Inde, l'Indonésie, l'Iran, Israël, le Pakistan et les Etats-Unis ont été appelés mercredi à ratifier sans attendre le Traité interdisant les essais nucléaires et à permettre ainsi son entrée en vigueur.

« Depuis qu'il a été ouvert à la signature il y a 12 ans aujourd'hui, le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBT) a bénéficié d'une adhésion pratiquement universelle [...] mais malgré les progrès accomplis, sur les 44 ratifications nécessaires, 9 manquent encore. C’est une source de grave préoccupation », a dit le Secrétaire général Ban Ki-moon lors d’une cérémonie à New York convoquée par l’Australie, l’Autriche, le Costa Rica, la Finlande et les Pays-Bas.

Le Secrétaire général a salué la récente ratification par la Barbade, la Colombie et la Malaisie, et plus récemment par l'Iraq.

Ban Ki-moon a aussi souligné que réduire l'arsenal nucléaire réduirait le risque que des terroristes ne s'en emparent et appelé à progresser sur le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

« Les essais nucléaires sont une menace, c'est à ça qu'ils servent et ils ne peuvent plus faire partie du langage politique actuel » a déclaré la ministre des Affaires étrangères de l'Autriche, Ursula Plassnik, lors d'une conférence de presse à New York.

Ursula Plassnik était accompagnée de l'ancien Secrétaire d'Etat à la défense américain William Perry, de l'acteur américain et Messager pour la paix Michael Douglas, du ministre des Affaires étrangères du Costa Rica Bruno Stagno Ugarte et du secrétaire exécutif de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (CTBT), Tibor Toth.

Ils ont lancé un appel solennel aux neufs pays qui n'ont pas encore ratifié le Traité et qui empêchent ainsi son entrée en vigueur. Ursula Plassnik a insisté sur le fait que « ces Etats ne pouvaient pas continuer à tenir le monde en otage ».

William Perry a souligné qu'il ne s'attendait pas à ce que l’actuelle administration du président George W. Bush agisse en ce sens, mais qu’il espérait que le prochain président des Etats-Unis prenne cette décision qui est maintenant soutenue par plusieurs anciens secrétaires d'Etat à la défense.

Les ministres ont aussi appelé tous les Etats à poursuivre leur moratoire sur les essais d'armes nucléaires, soulignant que cette suspension volontaire n'avait pas le même effet juridique permanent que l'entrée en vigueur du CTBT.

Le Traité vise à interdire toutes les explosions nucléaires sur la terre. Il a déjà été signé par 179 Etats et ratifié par 144 pays, mais il ne peut entrer en vigueur qu'une fois ratifié par 44 Etats particuliers dont les neuf cités.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.