Nord et Sud Kivu: un plan de désengagement approuvé par le gouvernement congolais

17 septembre 2008

Le plan de désengagement global prévu par les Actes d'engagement de Goma pour les Nord et Sud Kivu, préparé par la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), a été approuvé mercredi par le gouvernement congolais, à l'issue d'une séance de travail qui s'est tenue à Goma sous la conduite du Président de la RDC, Joseph Kabila Kabange.

La séance a rassemblé, autour du Président Kabila, le président de l'Assemblée nationale, Vital Kamerhe, les ministres des Affaires étrangères, Mbusa Nyamwisi, de l'Intérieur, Denis Kalume, et de la Défense, Chikej Diemu, le coordonnateur du Programme Amani, l'Abbé Malu Malu, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Alan Doss, accompagné du commandant de la force de la MONUC, le général Babacar Gaye, ainsi que l' envoyé spécial de l'Union européenne dans les Grands Lacs, Roeland van de Geer et Samuel Brock, ministre conseiller de l'ambassade des Etats-Unis en RDC, selon un communiqué de la MONUC.

Dans une déclaration à l'issue de la séance, le Président de l'Assemblée nationale a insisté sur l'importance que revêt désormais la consolidation immédiate du cessez le feu dans l'est du pays, qui doit être immédiatement suivie de la création de zones de séparation effectives de toutes les forces sous le contrôle de la MONUC, puis du désengagement proprement dit.

Alan Doss s'est quant à lui dit satisfait que cette étape importante ait été franchie. « Ce qui compte, maintenant, c'est l'action », a-t-il souligné, encourageant tous les acteurs impliqués à redoubler d'efforts pour assurer le retour et la consolidation de la paix. « Le temps passe et le temps presse », a t il dit, « pour les milliers de déplacés qui doivent rentrer chez eux, en toute sécurité ». Le plan global de désengagement doit maintenant être présenté aux groupes armés.

Sur le terrain, la situation est restée tendue mercredi en plusieurs zones du Nord et du Sud Kivu et la force de la MONUC a dû exercer des pressions pour faire cesser des combats entre les forces du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), dans les environs de Rubaya, au Nord Kivu. Au Sud Kivu, non loin de la frontière avec le Nord Kivu, à Minova, la situation militaire est restée calme, mais tendue.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nord Kivu : nouveaux combats entre l'armée et des rebelles du CNDP

De nouveaux combats ont opposé mardi les troupes rebelles du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) et les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) à Kirotshe, près de Goma, capitale de la province du Nord Kivu, a indiqué la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).