La hausse des prix alimentaires menace la lutte mondiale contre la pauvreté

11 septembre 2008

Les progrès réalisés dans la lutte contre la pauvreté dans le monde sont menacés par la récente augmentation des prix alimentaires et des carburants et par le ralentissement économique mondial, selon le « Rapport de 2008 sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) » publié jeudi.

Les progrès réalisés dans la lutte contre la pauvreté dans le monde sont menacés par la récente augmentation des prix alimentaires et des carburants et par le ralentissement économique mondial, selon le « Rapport de 2008 sur les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) » publié jeudi.

Des millions de personnes, notamment en Afrique sub-saharienne et l'Asie du sud, risquent de sombrer dans la pauvreté, ajoute le rapport, le huitième du genre.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban-Ki-moon, a appelé jeudi les Etats membres à renforcer leurs actions pour lutter contre la pauvreté dans le monde et à prendre des mesures urgentes pour atteindre les objectifs fixés d'ici à 2015.

Le rapport « apporte des preuves sur ce que nous avons réussi et sur ce qui doit encore être fait si nous voulons atteindre nos objectifs d'ici 2015 », a dit M. Ban lors d'une conférence de presse au siège des Nations Unies à New York.

« Les pays en développement dépensent davantage d'argent pour l'éducation et la santé grâce à une réduction de leur dette, à l'aide et aux financements de fondations privées. Les inscriptions dans les écoles primaires sont en hausse et nous avons constaté des progrès en matière de santé et d'égalité entre hommes et femmes », a-t-il souligné.

Selon les nouvelles données de la Banque mondiale, le nombre de pauvres dans les pays en développement est plus élevé que ce qu'on pensait, soit 1,4 milliard de personnes. Mais entre 1990 et 2005, le nombre de gens vivant dans l'extrême pauvreté a baissé de plus de 400 millions et le taux de pauvreté mondial de 1990 devrait être inférieur de moitié en 2015.

« C'est un succès majeur. Mais les progrès sont largement concentrés en Asie. Jusques récemment, l'Afrique sub-saharienne perdait du terrain dans la lutte contre l'extrême pauvreté. L'investissement dans l'agriculture est crucial », a dit le Secrétaire général de l'ONU.

L'essentiel de la baisse de la pauvreté s'est produite en Asie de l'est, particulièrement en Chine. D'autres régions ont constaté des baisses beaucoup plus limitées de leur taux de pauvreté et des baisses modestes concernant le nombre de pauvres. L'Afrique sub-saharienne et les anciennes républiques soviétiques ont vu leur nombre de pauvres augmenter entre 1990 et 2005.

« Malgré les difficultés, il y a suffisamment de réussites pour prouver que la plupart des Objectifs peuvent être atteints dans tous les pays. Dans la plupart des cas, nous savons ce qu'il faut faire et comment. Maintenant, nous devons pousser fortement pour que le monde soit sur les bons rails », a ajouté le Secrétaire général de l'ONU.

Le Secrétaire général et le président de l'Assemblée générale vont convoquer une réunion de haut niveau sur la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement au siège des Nations Unies, à New York, le 25 septembre. « Plus de 150 pays seront représentés, dont plus de 90 chefs d'Etat ou de gouvernement et d'autres personnalités internationales. Vingt des plus grandes organisations philanthropiques mondiales seront aussi là », a précisé M. Ban.

Il s'agira du premier sommet de ce niveau sur les objectifs du Millénaire pour le développement depuis 2000. Les dirigeants du monde s'étaient alors engagés à réaliser les objectifs dans la Déclaration du Millénaire.

La réunion sera précédée par une réunion de haut niveau sur le développement en Afrique le 22 septembre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le PAM demande à l'Europe d'aider les paysans pauvres

Trois agences des Nations Unies ont réclamé mercredi au Parlement européen un soutien aux paysans pauvres pour faire face à la crise mondiale causée par la hausse des prix des produits alimentaires.