Géorgie : Premier convoi humanitaire de l'ONU au nord de Gori

11 septembre 2008

Pour la première fois jeudi, les Nations Unies ont été autorisées à acheminer un convoi humanitaire dans la zone contrôlée par la Russie au nord de la ville Gori (Géorgie) et à livrer une assistance aux familles affectées par les affrontements en août entre troupes géorgiennes et russes.

« C'est une première étape et nous espérons qu'elle conduira à un libre accès aux zones précédemment inaccessibles en Géorgie », a dit le coordonnateur humanitaire des Nations Unies dans le pays, Robert Watkins, cité dans un communiqué.

Le convoi a réussi à passer le poste de contrôle de Karaleti, sur la principale route au nord de Gori. Il s'est rendu à Patara Garadjivari dont la majorité des 1500 habitants a fui.

Quatre tonnes d'assistance a été livrée à cette communauté rurale qui continue de craindre pour sa sécurité.

Par ailleurs, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a confirmé jeudi lors d'une conférence de presse à New York que l'ONU étudiait l'envoi d'une mission d'établissement des faits en Géorgie. Cette mission se rendrait aussi dans la région séparatiste d'Ossétie du Sud (Géorgie), a précisé le Secrétaire général.

Ce dernier a également évoqué la possibilité d'envoyer une mission de maintien de la paix ou autre en Ossétie du Sud et dans l'autre région séparatiste d'Abkhazie.

En réponse à une question sur le conflit entre la Géorgie et la Fédération de Russie qui a éclaté en août et les réactions qu'il a provoquées au Conseil de sécurité notamment entre la Russie et les Etats-Unis, le Secrétaire général s'est refusé à évoquer une « nouvelle guerre froide ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.