HCR : Le trafic d'êtres humains reprend dans le golfe d'Aden

9 septembre 2008

Avec le retour de conditions climatiques plus clémentes, le trafic d'êtres humains a repris depuis la corne de l'Afrique à travers le golfe d'Aden en août, où 59 bateaux transportant plus de 1 700 personnes désespérées sont arrivés sur les côtes du Yémen, a indiqué mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Avec le retour de conditions climatiques plus clémentes, le trafic d'êtres humains a repris depuis la corne de l'Afrique à travers le golfe d'Aden en août, où 59 bateaux transportant plus de 1 700 personnes désespérées sont arrivés sur les côtes du Yémen, a indiqué mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

« Le nombre d'arrivants a triplé par rapport au nombre observé en août 2007, où 633 personnes avaient effectué la traversée à bord de 10 bateaux. Les trafics d'êtres humains sont en général moins importants entre mai et septembre à cause des mauvaises conditions climatiques », a expliqué le porte-parole du HCR, Ron Redmond, lors d'un point de presse à Genève.

« 12 personnes qui avaient embarqué dans l'un des bateaux sont mortes à la fin du mois d'août, huit d'entre elles après avoir sauté par dessus bord en mer lors d'un échange de tirs entre des militaires yéménites et des passeurs près de la côte. La plupart des passagers ont sauté par-dessus bord et huit d'entre eux se sont noyés. Quatre autres sont morts pendant le voyage à travers le golfe d'Aden qui, selon les survivants, a été extrêmement difficile à cause de vents très forts et d'une mer démontée. Ils ont expliqué qu'un Somalien se serait suicidé en sautant par-dessus bord et que trois autres seraient morts étouffés dans la cale du bateau », a dit Ron Redmond.

Cette année, au moins 24 269 personnes ont déjà effectué la traversée périlleuse à travers le golfe d'Aden à bord de bateaux de trafiquants. Plus de 177 personnes sont mortes et 225 sont portées disparues. A la même époque l'an passé, il y avait eu 9 153 arrivées, 267 morts et 118 personnes portées disparues.

Le HCR et d'autres agences internationales ont appelé conjointement à une action globale. L'année dernière, l'agence pour les réfugiés a intensifié significativement son travail au Yémen et a publié un appel de fonds s'élevant à 17 millions de dollars pour envoyer sur place du personnel supplémentaire, améliorer l'assistance, fournir des abris supplémentaires pour les réfugiés dans le camp de réfugiés de Kharaz ainsi qu'assurer des programmes de formation pour les gardes-côtes et d'autres fonctionnaires. Le HCR a aussi renforcé sa présence le long de la côte et l'agence a ouvert un nouveau centre de réception au début de cette année.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.