La CIJ ouvre une audience d'urgence sur le dossier Géorgie-Russie

8 septembre 2008

La Cour internationale de justice (CIJ) a ouvert lundi trois jours d'audiences d'urgence suite aux poursuites lancées par la Géorgie contre la Fédération de Russie pour violation de la Convention internationale pour l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

La Cour internationale de justice (CIJ) a ouvert lundi trois jours d'audiences d'urgence suite aux poursuites lancées par la Géorgie contre la Fédération de Russie pour violation de la Convention internationale pour l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

Ces audiences préliminaires doivent porter sur la prise de « mesures provisoires » afin de préserver les droits des populations ayant subi « une discrimination violente de la part des forces armées russes avec les milices séparatistes et des mercenaires internationaux », a précisé la responsable de l'information à la CIJ, Laurence Blairon.

Le panel de 15 juges entendra les deux parties à deux reprises. Elle devra rendre sa décision dans les semaines à venir.

Les mesures provisoires s'imposent aux parties, tout comme le jugement final de la Cour, la plus haute juridiction des Nations Unies, chargée de régler les différends entre les Etats.

La Géorgie demande en particulier que la Russie garantisse que les populations ethniques géorgiennes notamment en Ossétie du Sud, ne soient pas soumis à des actes de violence et de discrimination raciale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.