L'actualité mondiale Un regard humain

Kosovo : le chef de la MINUK encourage l'OSCE à jouer un rôle encore plus actif

Kosovo : le chef de la MINUK encourage l'OSCE à jouer un rôle encore plus actif

Lamberto Zannier, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Kosovo.
La reconfiguration de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) offre l'opportunité pour l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) de jouer un rôle encore plus actif au Kosovo, a déclaré jeudi le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU au Kosovo, Lamberto Zannier, devant le Conseil permanent de l'OSCE à Vienne.

La reconfiguration de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) offre l'opportunité pour l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) de jouer un rôle encore plus actif au Kosovo, a déclaré jeudi le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU au Kosovo, Lamberto Zannier, devant le Conseil permanent de l'OSCE à Vienne.

« Le rôle de l'OSCE va devenir plus crucial, notamment sur le terrain, non seulement pour aider à remplir d'éventuels manques, mais de manière plus importante, pour s'assurer que ce qui a été accompli ensemble jusqu'à présent ne soit pas dilapidé », a-t-il dit.

La Mission de l'OSCE au Kosovo est la plus grande opération sur le terrain de l'organisation avec près de 800 employés travaillant dans tout le pays.

« L'OSCE a des avantages particuliers : sa neutralité, son approche orientée sur les droits et son réseau décentralisé de bureaux régionaux et de sous-bureaux. Votre organisation a déjà largement contribué à la paix et à la sécurité », a estimé Lamberto Zannier.

Selon lui, l'OSCE est bien placée pour jouer un rôle de conseil, de soutien et de médiation en continuant de développer de forts liens personnels au niveau. « Personnellement, je verrai d'un bon œil un rôle plus actif de l'OSCE », a-t-il ajouté. Il a aussi jugé indispensable que la MINUK, conjointement avec l'OSCE, agisse davantage dans le domaine de la protection des minorités et du retour des personnes déplacées.

Fin juillet, Lamberto Zannier avait expliqué devant le Conseil de sécurité de l'ONU que le rôle de la MINUK avait été fondamentalement modifié par la déclaration d'indépendance du Kosovo. La province serbe sous administration des Nations Unies depuis 1999 a déclaré son indépendance le 17 février 2008 et l'Assemblée du Kosovo a adopté le 9 avril une « Constitution de la république du Kosovo », qui est entrée en vigueur le 15 juin.

Désormais, le représentant spécial ne peut plus légiférer de façon contraignante au Kosovo. La MINUK ne peut plus ni gouverner ni agir dans le domaine économique et doit concentrer ses activités sur des domaines où il lui reste une latitude.