Accident d'avion en RD Congo : peu d'espoir de retrouver des survivants

3 septembre 2008

Les opérations de secours se poursuivaient mercredi dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) après le crash lundi après-midi d'un avion avec 17 personnes à bord, dont 7 employés des Nations Unies, près de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, mais l'espoir de retrouver des survivants était mince.

Les opérations de secours se poursuivaient mercredi dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) après le crash lundi après-midi d'un avion avec 17 personnes à bord, dont sept employés des Nations Unies, près de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, mais l'espoir de retrouver des survivants était mince.

« Les opérations de reconnaissance aériennes ont constaté que l'appareil avait subi un choc très violent et la probabilité de trouver des survivants est faible », a déclaré mercredi la porte-parole du Secrétaire général à New York.

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RDC, Alan Doss, s'est déclaré profondément attristé par ce tragique accident et a présenté ses condoléances aux familles, selon un communiqué de la MONUC publié mercredi.

Les équipes de secours comprennent des militaires de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), des responsables de l'aviation civile congolaise, le coordonnateur des opérations d'Air Serv International, la compagnie propriétaire de l'avion, et des équipes spéciales de secours d'Afrique du Sud. Mercredi, deux hélicoptères de la MONUC transportant 25 militaires de la Mission et des Sud-Africains se sont envolés vers le site de l'accident.

Le travail des équipes de secours est compliqué par le fait que le site de l'accident se trouve dans une région montagneuse difficile d'accès et que les conditions météorologiques sont mauvaises. Les opérations pourraient prendre quelques jours de plus, a précisé la porte-parole.

L'avion effectuait un vol régulier au départ de Kinshasa pour desservir Kisangani, Bukavu et Goma. Il s'est écrasé à environ 16 kilomètres au nord-ouest de l'aéroport de Bukavu alors qu'il commençait sa descente en plein mauvais temps.

A bord de l'appareil se trouvaient sept personnels des Nations Unies, quatre employés d'ONG internationales, quatre membres de l'administration parlementaire congolaise et deux membres d'équipage. Parmi les sept personnels des Nations Unies, on compte deux membres du Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), qui retournaient à Goma au terme d'une mission à Kinshasa. Les cinq autres appartiennent au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et se rendaient à Bukavu et à Goma pour une mission de renforcement des capacités des autorités provinciales dans le cadre du programme de bonne gouvernance. Cette mission était accompagnée par quatre membres de l'administration de l'Assemblée nationale et du Sénat. Trois travailleurs de l'ONG Handicap International Belgique avaient embarqué à Kisangani et devaient participer à un atelier sur la lutte anti-mine à Goma. Un employé de MSF-Hollande, venu de Brazzaville, se rendait de Kinshasa à Goma en visite de travail.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC: Un avion humanitaire de l'ONU avec 17 personnes à bord s'écrase dans l'est

Un avion humanitaire affrété par les Nations Unies avec 17 personnes à bord s'est écrasé lundi soir dans une zone montagneuse près de Bukavu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué mardi l'ONU.