Haïti : la Mission des Nations Unies apporte son appui après le cyclone Gustav

28 août 2008
La MINUSTAH aide des victimes du cyclone Gustav en Haïti

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) a apporté son appui aux autorités haïtiennes confrontées au cyclone Gustav, en aidant notamment à évacuer par bateau et par camion des milliers de personnes dans les départements du Sud-Est, de l'Ouest et des Nippes.

La MINUSTAH avait pris les dispositions nécessaires, dès l'annonce de l'arrivée de Gustav le 25 août 2008, pour apporter son appui aux autorités haïtiennes, a précisé la Mission dans un communiqué publié mercredi soir.

Selon les informations de presse, le cyclone, qui est redevenu une tempête tropicale, a fait 14 morts en Haïti et huit en République dominicaine et se dirigeait jeudi vers la Jamaïque et Cuba.

Des patrouilles militaires et de police, ainsi que des patrouilles civiles, ont également été organisées par la MINUSTAH pour vérifier l'accessibilité des routes et des ponts dans les zones les plus touchées, en coordination avec les institutions haïtiennes compétentes. Des éléments du génie de la Mission ont aussi été dépêchés pour évaluer les dégâts et la nature des travaux de réhabilitation à mettre en œuvre, a ajouté le communiqué.

Des dispositions ont déjà été prises pour assister plus de 3000 familles, en coordination avec la Direction de la protection civile (DPC) haïtienne et les comités départementaux, pour lesquels les bureaux régionaux de la MINUSTAH apportent aussi un appui technique et logistique.

Haïti a déjà été durement touché il y a moins de deux semaines par la tempête tropicale Fay, qui a fait au moins sept morts directement liés aux intempéries. Une quarantaine de passagers d'un bus tombé dans une rivière en crue sont par ailleurs toujours portés disparus.

De son côté, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) s'est félicité jeudi que ses initiatives aient permis de réduire les inondations dans la capitale Port-au-Prince.

« Alors que de nombreuses zones sont confrontées à de sérieuses inondations et à des pertes en vies humaines, en particulier dans le sud, l'ampleur des dégâts à Port-au-Prince ne semble pas être aussi étendu que ce que nous avons vu par le passé », a souligné le coordonnateur humanitaire des Nations Unies en Haïti, Joël Boutroue, dans un communiqué.

Jusqu'à une période récente, d'énormes monceaux d'ordures bloquaient les canaux de tout à l'égoût, ce qui entraînait de graves inondations dans les quartiers les plus pauvres de Port-au-Prince, comme Cité Soleil et Marissant. Alors que des canaux sont encore bloqués, les opérations de nettoyage par le gouvernement et la communauté internationale ont aidé à réduire la gravité de la situation. Le PNUD y contribue avec un programme de collecte des ordures dans un bidonville et leur recyclage en briquettes utilisées ensuite pour faire la cuisine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.