Somalie : les parties en conflit signent un accord de paix à Djibouti

19 août 2008

Le gouvernement fédéral de transition somalien et le mouvement d'opposition de l'Alliance pour la seconde libération de la Somalie ont signé lundi à Djibouti un accord de paix sous la médiation de l'ONU.

« Dans le cadre de la médiation d'Ahmedou Ould Abdallah, le représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, les parties ont convenu de cesser toute confrontation armée, de cesser les provocations verbales et de créer un mécanisme de suivi de l'accord », a indiqué un porte-parole adjoint du Secrétaire général, Farhan Haq, lors de son point de presse à New York.

Cet accord vient s'ajouter à l'Accord cadre signé, déjà à Djibouti, le 9 juin dernier, qui prévoyait une trêve pour une période de trois mois assortie d'une possibilité d'un retrait éthiopien d'ici quatre mois. L'accord était destiné à mettre fin à près de deux décennies de violences. Plus de trois millions de Somaliens vivent en exil et plus de 800.000 sont déplacés.

Les consultations des 16 au 18 août ont été aussi l'occasion de la première réunion du comité de haut niveau et du comité conjoint sur la sécurité prévus dans l'Accord de Djibouti, qui s'est tenue en présence de représentants de l'Union africaine, de l'Union européenne et de la Ligue des Etats arabes.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité a décidé mardi à l’unanimité de renouveler l’autorisation accordée à l’Union africaine (UA) de maintenir en Somalie, pendant une nouvelle période de six mois, sa Mission (AMISOM).

Le Conseil encourage, par sa résolution 1831 (2008), le Secrétaire général à continuer d’examiner les moyens de renforcer l’appui logistique, politique et technique de l’ONU à l’Union africaine pour qu’elle puisse déployer intégralement l’AMISOM.

Dans le préambule de la résolution, il note que dans l'accord signé lundi, le gouvernement fédéral de transition de la Somalie et l’Alliance pour la seconde libération de la Somalie ont demandé à l’ONU d’autoriser et de déployer une force internationale de stabilisation dont les éléments seraient fournis par des pays amis, à l’exclusion des États voisins.

Le Conseil affirme qu’il est disposé à envisager la création d’une opération de maintien de la paix, à condition que le processus politique ait avancé et que la situation sur le terrain se soit améliorée sur le plan de la sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : l'ONU se félicite de l'organisation de deux réunions à Djibouti les 16-18 août

Le représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Ahmedou Ould-Abdallah, s'est félicité mercredi de l'organisation par chacun des deux principaux comités de l'Accord de Djibouti d'une réunion ce week-end à Djibouti pour poursuivre les discussions de paix sur la Somalie.