Géorgie : Ban Ki-moon appelle à la mise en oeuvre de l'accord de cessez-le-feu

13 août 2008

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué mercredi l'acceptation par la Géorgie et la Fédération de Russie de l'accord de cessez-le-feu proposé par le président français Nicolas Sarkozy et a appelé à garantir l'intégrité territoriale et la souveraineté de la Géorgie.

Ban Ki-moon a appelé à la « mise en oeuvre immédiate des principes qui ont l'objet d'un accord, notamment l'arrêt total des hostilités et le retrait des forces sur leurs positions antérieures », indique une déclaration transmise par sa porte-parole.

Le Secrétaire général a réitéré son « soutien à une solution fondée sur le plein respect de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de la Géorgie », se déclarant prêt à offrir ses bons offices pour restaurer la paix et la sécurité de la région.

Il a aussi offert l'assistance des Nations Unies pour faciliter les discussions au niveau international et contribuer à une éventuelle opération de maintien de la paix ou un autre arrangement pour l'Abkhazie et pour l'Ossétie du Sud.

L'accord de cessez-le-feu a été négocié par le président français Nicolas Sarkozy, qui occupe en ce moment la présidence de l'Union européenne. La Géorgie avait la semaine dernière lancé une opération visant à récupérer le territoire séparatiste pro-russe d'Ossétie du Sud. La Russie avait réagi en envoyant des troupes soutenir les séparatistes ossètes. Les combats entre les forces géorgiennes et russes auraient fait plusieurs milliers de morts.

Ban Ki-moon s'est déclaré mercredi « préoccupé par la situation humanitaire dans la région » et a exhorté les parties à ouvrir un accès aux organisations humanitaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Nouvelles consultations du Conseil de sécurité lundi sur la Géorgie

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni lundi en consultations pour la cinquième fois en quatre jours pour discuter de la situation en Géorgie, où de violents affrontements ont lieu depuis plusieurs jours entre les forces géorgiennes et russes qui ont causé la mort de plusieurs centaines de personnes.