Un premier avion du HCR chargé d'aide humanitaire atterrit en Géorgie

12 août 2008

Un premier avion du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est arrivé en Géorgie mardi matin avec 34 tonnes d'aide d'urgence pour les civils victimes des combats entre forces géorgiennes et russes qui ont poussé 100.000 personnes sur les routes.

Un premier avion du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est arrivé en Géorgie mardi matin avec 34 tonnes d'aide d'urgence pour les civils victimes des combats entre forces géorgiennes et russes qui ont poussé 100.000 personnes sur les routes.

L'avion cargo affrété par le HCR a atterri à Tbilissi transportant des tentes, des jerricans, des couvertures et des ustensiles de cuisine qui viennent du centre logistique de l'agence des Nations Unies à Dubaï, a indiqué le HCR dans un communiqué.

Il s'agit du premier vol humanitaire de l'ONU à arriver en Géorgie depuis que les combats ont éclaté la semaine dernière dans la région séparatiste d'Ossétie du Sud (Géorgie), a précisé un porte-parole de l'agence, Ron Redmond, lors d'un point de presse à Genève mardi.

Un deuxième avion doit décoller mercredi du centre logistique du HCR à Copenhague. Les deux vols combinés fourniront plus de 70 tonnes d'aide destinés à couvrir les besoins d'environ 30.000 personnes.

Cette aide vient s'ajouter à celle dont disposait déjà le HCR dans ses stocks en Géorgie.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a donné son feu vert lundi pour puiser 2 millions de dollars dans la réserve d'urgence du HCR.

Il a répété son appel aux belligérants à assurer un accès à l'aide humanitaire et à créer des corridors humanitaires pour les civils. Il a offert l'aide du HCR à la Russie et à la Géorgie.

Selon des sources gouvernementales, quelques 100.000 personnes ont été déplacées par le conflit. Environ 12.000 personnes pourraient être déplacées à l'intérieur de la région séparatiste d'Ossétie du Sud, selon les autorités locales.

Des responsables russes en Ossétie du Nord (Russie) indiquent qu'il y a environ 30.000 personnes d'Ossétie du Sud ayant fui en Russie. Par ailleurs, selon les autorités géorgiennes, plusieurs milliers de personnes ont fui l'Ossétie du Sud vers le reste de la Géorgie.

De son côté, la Sous-secrétaire aux affaires humanitaires et coordonnatrice adjointe de l'aide d'urgence, Catherine Bragg, a déclaré être « profondément inquiète concernant le bien-être de milliers de civils pris dans le conflit ».

A la suite de la récente annonce d'une cessation des hostilités, elle a appelé à nouveau les belligérants à prendre des mesures pour protéger la population civile.

En raison de l'insécurité, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) note qu'aucune agence des Nations Unies n'a encore été en mesure de procéder à une mission d'évaluation des besoins ou à mener des opérations humanitaires en Ossétie du Sud.

Les agences des Nations Unies ont toutefois pu avoir accès à Gori, juste au sud de la frontière avec l'Ossétie du Sud.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Conflit en Géorgie : Le PAM distribue de l'aide alimentaire à des milliers de personnes déplacées

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé à distribuer une aide alimentaire à plus de 2.000 personnes déplacées par les récents combats en Géorgie entre les troupes géorgiennes et russes qui ont causé la mort de centaines de personnes.