La situation humanitaire en Somalie ne cesse de s'aggraver, selon John Holmes

7 août 2008
Des personnes déplacées en Somalie (janvier 2008).

La situation humanitaire s'est détériorée constamment ces 18 derniers mois et atteint désormais un niveau sans précédent, même dans le contexte de la Somalie de ces 18 dernières années, a prévenu jeudi le responsable des affaires humanitaires des Nations Unies, John Holmes.

« Vingt et une personnes participant à des efforts humanitaires ont été tuées en Somalie depuis le mois de janvier », a souligné John Holmes, qui est Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, dans un communiqué.

Mercredi, le directeur d'un orphelinat dans le 'corridor d'Afgooye', où sont réfugiées 300.000 personnes, a été tué par des hommes armés, a-t-il ajouté.

John Holmes a déploré aussi les attaques croissantes contre la population civile. « Toutes les parties à ce conflit ont l'obligation en vertu du droit international de protéger les civils et de s'abstenir de mener des attaques sans discrimination », a-t-il dit.

Dimanche dernier, 20 femmes occupées à nettoyer les rues de la capitale Mogadiscio sont mortes et 40 autres personnes blessées dans l'explosion d'une bombe dans la rue. Le lendemain, 10 civils au moins sont morts lorsqu'un obus de mortier est tombé sur une maison.

Hors de la capitale, les récents combats entre les forces éthiopiennes [qui soutiennent le gouvernement fédéral intérimaire] et les insurgés [qui soutiennent le mouvement islamiste somalien] à Belet Weyne, ont déplacé 70.000 civils.

Ces derniers sont éparpillés le long de la rivière Shabelle où ils sont démunis de tout : eau, nourriture, abri, soins médicaux.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.