Première visite au Myanmar du rapporteur spécial sur les droits de l'Homme

31 juillet 2008

Le rapporteur spécial du Conseil des droits de l'Homme (CDH) pour le Myanmar, Tomas Ojea Quintana, sera dans ce pays du 3 au 7 août, à l'invitation du gouvernement birman.

Le rapporteur spécial du Conseil des droits de l'Homme (CDH) pour le Myanmar, Tomas Ojea Quintana, sera dans ce pays du 3 au 7 août, à l'invitation du gouvernement birman.

Il a demandé à rencontrer un certain nombre de hauts représentants de l'Etat et de chefs d'institutions gouvernementales, ainsi que des représentants des groupes ethniques, des partis politiques, des groupes religieux, de la société civile, des organisations non gouvernementales (ONG) et des organes chargés des droits de l'Homme, indique un communiqué publié jeudi.

Tomas Ojea Quintana a aussi demandé à visiter Yangon et la zone touchée par le cyclone Nargis. Il souhaite aussi se rendre dans les Etats de Kayin et Rakhine.

« Le rapporteur spécial souhaite engager un dialogue constructif avec les autorités afin d'améliorer la situation des droits de l'Homme pour le peuple du Myanmar », indique le communiqué.

Les rapporteurs spéciaux du CDH sont des experts indépendants.

De son côté, l'envoyé spécial du Secrétaire général pour le Myanmar, Ibrahim Gambari, devrait reprendre ses bons offices et mener une visite dans le pays au mois d'août. Ce dernier est un émissaire direct du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a l'intention de réitérer auprès du gouvernement le fait que le processus politique dans le pays doit être « crédible et ouvert ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Myanmar : Ban Ki-moon en faveur d'un processus politique ouvert

Le processus politique au Myanmar doit être « crédible et ouvert », a rappelé aujourd'hui la porte-parole du Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, alors que son Envoyé spécial, Ibrahim Gambari, doit faire une visite dans le pays au mois d'août.