La MINUK réorganisera ses activités en fonction des nouvelles réalités au Kosovo

25 juillet 2008

La Mission des Nations Unies au Kosovo (MINUK) ne peut plus ni gouverner ni agir dans le domaine économique et doit concentrer ses activités sur des domaines où il lui reste une latitude, a déclaré vendredi son nouveau chef, Lamberto Zannier, devant le Conseil de sécurité.

« La capacité de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) à mener la plupart de ses tâches en tant qu'administration intérimaire a été fondamentalement remise en cause par les mesures prises par les autorités de Pristina et les Serbes du Kosovo », a dit M. Zannier, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU au Kosovo.

La province serbe sous administration des Nations Unies depuis 1999 a déclaré son indépendance le 17 février 2008 et l'Assemblée du Kosovo a adopté le 9 avril une « Constitution de la république du Kosovo », qui est entrée en vigueur le 15 juin.

L'Assemblée a mis en place un ministère des affaires étrangères et a l'intention d'ouvrir des ambassades dans un certain nombre de pays européens et à Washington, a dit M. Zannier, précisant que les lois étaient promulguées par le président du Kosovo sans faire mention des pouvoirs du Représentant spécial de l'ONU comme par le passé.

De leur côté, les Serbes du Kosovo continuent de s'opposer à la coopération avec les autorités de Pristina. Le gouvernement serbe a organisé des élections municipales parallèles dans 23 des 30 municipalités où vivent des Serbes du Kosovo. La MINUK n'est pas intervenue mais a déclaré non-valides les résultats de ces élections.

En conséquence de ces changements, le Représentant spécial ne peut plus légiférer de façon contraignante au Kosovo. Le Premier ministre ne s'entretient plus de façon régulière avec lui sur la gouvernance du territoire.

« Ma capacité à imposer des solutions s'appliquant sur la plus grande partie du territoire a en pratique disparu », a rapporté le chef de la MINUK.

« Bien que je sois encore investi du pouvoir exécutif dans le cadre de la résolution 1244 du Conseil de sécurité, je n'ai pas d'outils pour les mettre en oeuvre », a-t-il expliqué, citant l'exception du maintien de l'ordre.

Par ailleurs, la décision de l'Union européenne de cesser le financement de la reconstruction économique par la MINUK à partir du 30 juin laisse la Mission dans l'impossibilité d'agir dans la plupart des domaines économiques, a expliqué Lamberto Zannier.

Le Représentant spécial a expliqué qu'il reconfigurerait en conséquence la Mission pour concentrer ses activités sur la protection des droits de communautés, tout en maintenant une attitude de stricte neutralité vis-à-vis du statut du Kosovo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Kosovo : Ban Ki-moon précise les objectifs de la reconfiguration de la MINUK

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a confirmé ce matin son intention d'ajuster les aspects opérationnels de la présence internationale civile au Kosovo et de reconfigurer le profil et la structure de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).