La Banque mondiale déterminée à aider l'Afghanistan

24 juillet 2008

Le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick a déclaré jeudi à Kaboul au terme d'une visite de trois jours qu'il était déterminé à apporter son soutien aux efforts de l'Afghanistan à surmonter la pauvreté, promouvoir le développement économique et social et renforcer la gouvernance et les mesures anti-corruption.

Lors sa visite, M. Zoellick a rencontré le président Hamid Karzai mais aussi des chefs de village « dont les efforts en faveur du développement dans les zones rurales les plus pauvres montrent l'importance de la gouvernance locale et de l'esprit d'entreprise communautaire », a précisé la Banque mondiale dans un communiqué.

« La communauté internationale peut apporter son aide, mais les dirigeants afghans ont un rôle crucial à jouer pour faire avancer les choses », a dit M. Zoellick, cité dans le communiqué. Mercredi, il a visité des projets ruraux à Bamiyan, l'une des provinces les plus pauvres du pays. Il a rencontré des villageois qui ont créé un micro-projet d'hydro-électricité, tandis que d'autres ont rassemblé de l'argent pour construire une école.

Le président de la Banque mondiale a salué le récent projet d'une loi anti-corruption. Selon lui, « une action concrète contre la corruption est nécessaire ». L'Afghanistan a baissé sur l'échelle de corruption de Transparency International, passant du rang 117 sur 159 pays en 2005 au rang 172 sur 180 pays en 2007.

M. Zoellick a aussi annoncé que le Programme de réponse à la crise alimentaire mondiale créé par la Banque mondiale allait verser 8 millions de dollars à la réhabilitation d'environ 500 petits réseaux d'irrigation traditionnels, considérés comme très importants pour assurer la reconstruction de l'agriculture du pays.

De son côté, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a indiqué que l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) et le Département britannique pour le développement international (DFID) avaient chacun versé récemment 3 millions de dollars, sous forme de prêts, à 29 petites entreprises privées de semences en Afghanistan pour permettre l'achat de 6.000 tonnes de semences de blé certifié.

Il s'agit d'aider à atténuer les effets combinés de la sécheresse et de la hausse des prix des céréales et de s'assurer que les agriculteurs afghans ont suffisamment de semences pour la période des semailles cet automne, précise la FAO. « Les petites entreprises privées de semences détiennent la clé du développement futur de l'industrie des semences en Afghanistan », ajoute le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU cherche 400 millions de dollars pour nourrir des millions d'Afghans

Les Nations Unies et le gouvernement d'Afghanistan ont annoncé mercredi qu'ils avaient besoin d'environ 400 millions de dollars pour nourrir 4,5 millions d'Afghans victimes de la hausse mondiale des prix alimentaires, de mauvaises récoltes et de la sécheresse.