Darfour : Le président soudanais rend visite à la MINUAD à El Fasher

23 juillet 2008
Casques bleus de l'Opération hybride ONU-Union africaine au Darfour (MINUAD).

Le président du Soudan Omar Al-Bachir a brièvement rencontré mercredi le représentant conjoint des Nations Unies et de l'Union africaine (UA) pour le Darfour, Rodolphe Adada, ainsi que d'autres hauts représentants de l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) au quartier général de la Mission, à El-Fasher.

Le président du Soudan Omar Al-Bachir a brièvement rencontré mercredi le représentant conjoint des Nations Unies et de l'Union africaine (UA) pour le Darfour, Rodolphe Adada, ainsi que d'autres hauts représentants de l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) au quartier général de la Mission, à El-Fasher.

« Le président soudanais a rassuré les chefs de la MINUAD sur la volonté de son gouvernement d'assurer la sécurité des convois de la Mission », a déclaré la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Selon la presse, le président soudanais effectuait une rare visite au Darfour où il a rejeté les accusations de génocide et de crimes contre l'humanité portées contre lui par le Procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo (CPI), qui a demandé son arrestation le 14 juillet.

La porte-parole a précisé que la MINUAD maintenait sa décision prise le 18 juillet de suspendre la relocalisation temporaire de son personnel non essentiel. Avant cette suspension, près de 300 personnes avaient été retirées du Darfour à la suite d'une attaque le 8 juillet par des hommes armés non identifiés contre une patrouille de la MINUAD qui a fait 7 morts et 22 blessés parmi les casques bleus.

Le 16 juillet, c'est un casque bleu isolé qui était tué par des « tireurs non identifiés ». Et mardi, la MINUAD signalait l'agression d'un officier de sécurité de l'ONU lundi à El Fasher (Darfour) par des militaires du gouvernement du Soudan. Cet officier a été conduit de force à une base militaire avant d'être relâché. Il a dû être hospitalisé pour blessures.

Par ailleurs, l'arrivée d'un contingent d'ingénieurs de la Mission en provenance d'Egypte a été reportée en raison de la visite du président Al-Bachir qui a entraîné la fermeture de l'aéroport, a dit la porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.