Pourparlers israélo-palestiniens et progrès sur le terrain doivent aller de pair

22 juillet 2008
B. Lynn Pascoe, Secrétaire général adjoint aux Affaires politiques

La réduction des violences à Gaza et l’entrée de davantage de marchandises est un progrès significatif mais fragile qui doit être assortie de progrès en Cisjordanie, a estimé mardi le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, devant le Conseil de sécurité réuni sur le Moyen-Orient.

« Nous espérons que ce calme pourra durer et qu’avec le dialogue inter-palestinien il pourra conduire à d’autres évolutions positives : le retour de l’Autorité palestinienne légitime dans la bande de Gaza, la réouverture des points de passage, la libération de Gilad Shalit et d’un certain nombre de prisonniers et la réunification de Gaza et de la Cisjordanie », a déclaré B. Lynn Pascoe.

Il a jugé « vital » qu’il y ait des améliorations visibles sur le terrain, pour consolider le cessez-le-feu à Gaza et améliorer les conditions de vie en Cisjordanie, dans la perspective de la poursuite des pourparlers entre Israël et l’Autorité palestinienne et de la prochaine réunion du Quatuor pour le Moyen-Orient, composé des États-Unis, de la Fédération de Russie, de l'ONU et de l'Union européenne, à New York, en septembre.

B. Lynn Pascoe a salué à cet égard la visite mardi, pour la première fois, du président Mahmoud Abbas à la résidence du président israélien Shimon Peres, à Jérusalem.

Le Secrétaire général adjoint a noté une modeste amélioration de la situation à Gaza. Il a souligné que le nombre de camions entrant Gaza par les passages de Sufa et de Karni avaient augmenté de 54% dans le mois qui a suivi le cessez-le-feu, une augmentation substantielle des importations de ciment et une légère amélioration des importations de biens non alimentaires.

« Mais ces chiffres représentent encore 30% du niveau du trafic avant le mois de juin 2007 », date à laquelle le Hamas a pris le pouvoir de facto à Gaza.

De plus, 95% des industries locales restent fermées et la compagnie d’électricité de Gaza opère à moins de 70% de ses capacités.

« A mesure que les efforts continuent pour solidifier la situation à Gaza, il est critique d’accélérer les progrès sur le terrain en Cisjordanie », a dit B. Lynn Pascoe.

Ce dernier a regretté les opérations israéliennes à Naplouse, y compris la fermeture du principal centre commercial et l’arrestation d’élus palestiniens.

Il a par ailleurs déploré la réinstallation ou la rénovation de points de contrôles qu’Israël avait promis de démanteler. Ces points de contrôlent s’élèvent toujours à 609.

Enfin, Israël a continué la construction de la « barrière de sécurité » qui en est à 56% du tracé prévu, dont la majorité dévie de la Ligne verte dessinée par l’ONU. Ces constructions sont contraires à l’Avis de la Cour internationale de justice (CIJ) sur la question, adopté en 2004.

B. Lynn Pascoe a déploré l’attaque qui a eu lieu aujourd’hui à Jérusalem, au cours de laquelle un Palestinien conduisant une pelleteuse a volontairement blessé au moins 24 personnes avant d’être abattu. Il s’agit de la deuxième attaque de ce genre en un mois, après qu’un autre Palestinien a tué trois civils israéliens, dont deux femmes et fait 30 blessés, à Jérusalem Est.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.