Afghanistan: plus de 38.000 mines antipersonnel enlevées en six mois

Afghanistan: plus de 38.000 mines antipersonnel enlevées en six mois

Opération de déminage
Plus de 38.000 mines antipersonnel ont été enlevées en Afghanistan au cours des six derniers mois, ce qui représente 10% du nombre total de mines enlevées au cours des 18 dernières années, s'est félicité lundi un responsable du Centre d'action des Nations Unies contre les mines en Afghanistan, le Dr. Haider Reza.

« Le Programme d'action contre les mines en Afghanistan a retiré 38.297 mines antipersonnel, 419 mines antichars, 957.362 restes explosifs de guerre et nettoyé 65.361.363 mètres carrés à travers le pays », a dit le Dr. Reza lors de la conférence hebdomadaire de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) à Kaboul lundi.

Plus de quatre millions d'Afghans vivent dans des zones contaminées par des mines. L'Afghanistan s'est engagée à enlever toutes les mines sur son territoire d'ici 2013, une date-butoir fixée par la Convention d'Ottawa signée par l'Afghanistan et qui prévoit l'interdiction complète de toutes les mines antipersonnel, précise la MANUA dans un communiqué.

L'objectif de l'Afghanistan est d'avoir nettoyé 70% des zones contaminées par les mines et les restes explosifs de guerre d'ici 2011.

Dans les zones de conflit où les démineurs ne peuvent pas travailler, la population locale est formée pour mener elle-même les opérations de déminage, précise la MANUA. Cela permet ainsi de ne pas ralentir les opérations de déminage et d'offrir à des Afghans un emploi temporaire.

« Avec ces nouvelles approches, l'Afghanistan sera en mesure de respecter les critères de la Convention d'Ottawa et de la Convention sur l'Afghanistan », a souligné le Dr. Reza.

Des programmes d'éducation sur les risques liés aux mines ont également été mis en place. De janvier à juin de cette année, 760.434 hommes, femmes et enfants ont reçu une formation sur les risques liés aux mines. Le déminage et la formation aux risques ont permis de réduire fortement le nombre de victimes qui s'est élevé à 24 personnes en juin.