PAM : Les déplacements de population dans l'Est de la RDC restent alarmants

16 juillet 2008
Des déplacés dans l'Est de la RDC (juillet 2008).

La poursuite des déplacements de population dus aux combats dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) restent alarmants et pèsent sur les capacités de l'aide humanitaire, affirme mercredi le Programme alimentaire mondial (PAM).

La poursuite des déplacements de population dus aux combats dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) restent alarmants et pèsent sur les capacités de l'aide humanitaire, affirme mercredi le Programme alimentaire mondial (PAM).

« Malgré un accord de paix conclu en janvier dernier, la province du Nord Kivu reste un territoire touché par les intimidations et les violences », affirme le PAM dans un communiqué.

Au moins 100.000 personnes ont fui dans le seul district de Rutshuru, ce qui porte le nombre de déplacés dans cette province depuis mars 2007 à plus d'un demi-million.

De nouveaux camps sont apparus du jour au lendemain, sans assistance digne de ce nom, affirme l'agence des Nations Unies, qui a déjà dû diviser par deux les rations distribuées à Goma afin d'apporter une aide aux populations qui se trouvent dans les montagnes.

Le PAM doit désormais distribuer 10.000 tonnes de nourriture par mois, alors que l'année dernière l'agence pensait devoir en distribuer 800.

La malnutrition atteint malgré tout des niveaux alarmants, avec un taux de 17% dans les régions de Masisi et de Rutshuru.

Le PAM a lancé un appel à contributions de 142 millions de dollars pour ses opérations dans l'Est de la RDC au cours des 12 prochains mois.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.