Somalie : un cinquième conducteur du PAM tué cette année

15 juillet 2008

Pour la cinquième fois cette année, un conducteur d'une compagnie de transport travaillant pour le Programme alimentaire mondial (PAM) a été assassiné en Somalie par des hommes armés réclamant de l'argent pour laisser passer les camions, a annoncé mardi le PAM.

L'incident a eu lieu dimanche dans la ville méridionale de Buale. Des hommes armés ont ouvert le feu sur le conducteur du PAM à la suite d'un différend. De l'argent est réclamé par des miliciens à des centaines de postes de contrôle dans le sud et le centre de la Somalie pour laisser passer les camions transportant de l'aide humanitaire.

Vendredi, trois hommes armés non identifiés ont également tiré sur un haut responsable de l'organisation non gouvernementale somalienne SARDO lors d'une distribution d'aide alimentaire du PAM à des milliers de personnes déplacées dans un camp proche de Mogadiscio. Ce responsable a été blessé au visage et transporté à l'hôpital dans la capitale somalienne.

« Nous condamnons ces fusillades et sommes très préoccupés par l'insécurité croissante qui risque de saboter les opérations humanitaires en Somalie », a déclaré le directeur du PAM dans ce pays, Peter Goossens. La Somalie est confrontée au cours des dernières semaines à une série d'enlèvements et d'attaques visant des travailleurs humanitaires et des membres de la société civile.

Peter Goossens a appelé toutes les parties au conflit en Somalie à assurer un niveau minimum de sécurité pour les opérations humanitaires et a prévenu qu'elles seraient responsables des souffrances des gens si les livraisons devenaient impossibles.

Quatre autres conducteurs du PAM ont été tués cette année, l'incident le plus récent remontant à la semaine dernière. Le chef du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Mogadiscio a également été assassiné le 6 juillet.

Le Coordinateur humanitaire des Nations Unies pour la Somalie, Mark Bowden, a exprimé mardi sa profonde inquiétude concernant l'insécurité croissante pour les travailleurs humanitaires des Nations Unies et des organisations non gouvernementales en Somalie, faisant référence notamment au meurtre vendredi de deux Somaliens employés par des organisations non gouvernementales à Mogadiscio.

Les récents assassinats portent à 19 le nombre de travailleurs humanitaires tués en Somalie cette année.

« Il est intolérable et incompréhensible que les travailleurs humanitaires qui s'efforcent de sauver des vies et atténuer les souffrances humaines dans l'un des environnements les plus difficiles au monde soient visés et tués », a déclaré Mark Bowden dans un communiqué.

« Il est aussi très inquiétant que le niveau général de violence dans une grande partie de la Somalie soit en hausse constante cette année et que le nombre de victimes civiles ait atteint un niveau inacceptable », a-t-il ajouté. Il a appelé les Somaliens à redoubler d'efforts pour assurer un environnement permettant la livraison de l'aide humanitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.