La MINUAD se voit refuser l'accès à un camp de personnes déplacées au Soudan

30 juin 2008

Une patrouille de l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) s'est vu refuser aujourd'hui l'accès au camp pour personnes déplacées de Zam Zam, par une faction de l'Armée de libération du Soudan.

« Lorsque la patrouille a tenté de retourner vers sa base, les hommes de l'Armée/Mouvement de libération du Soudan (SLA/M) l'en ont également empêché », a rapporté Michèle Montas, la porte parole du Secrétaire général lors de son point de presse quotidien.

Ces soldats exigeaient une compensation immédiate pour un des leurs qui a été blessé le 25 juin au cours d'un accident impliquant un véhicule de la MINUAD.

Le gouvernement soudanais et la police militaire de la MINUAD enquêtent actuellement sur cet incident, mais les soldats de la SLA/M veulent obtenir des compensations immédiatement sans suivre les procédures juridiques nécessaires.

La patrouille de la MINUAD a pu éventuellement rejoindre sa base après une attente de plus de cinq heures.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.