TPIY : libération provisoire pour deux détenus serbes

27 juin 2008

La Chambre d'appel du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) a demandé hier la libération provisoire de Jovica Stanisic et de Franko Simatovic, deux hauts fonctionnaires des services secrets serbes.

Jovica Stanisic et Franko Simatovic sont accusés d'avoir dirigé, équipé et formé des unités secrètes des forces de sécurités serbes. Entre 1991 et 1995, ces unités auraient tué, persécuté et déporté des Croates, des Musulmans et des Croates de Bosnie, ainsi que d'autres civils non-serbes qui vivaient en Bosnie-Herzégovine et en Croatie.

Jovica Stanisic était également un proche collaborateur de l'ancien dirigeant politique serbe, Slobodan Milosevic.

Les accusés avaient obtenu cette remise en liberté le 26 mai mais le procureur y avait fait appel, précise un communiqué publié par le TPIY.

Selon la presse, cette libération provisoire a été accordée afin de permettre à Jovica Stanisic de suivre un traitement médical à Belgrade.

Le procès des deux hommes, qui avait commencé le 28 avril, a déjà été reporté à cause de l'état de santé physique et mentale de ce dernier.

Le 16 mai, la Chambre d'appel avait ordonné son ajournement "pour un minimum de trois mois" afin de procéder à une évaluation de l'état de santé de Jovica Stanisic avant de décider d'une éventuelle reprise.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ex-Yougoslavie : le président du Tribunal international demande au Conseil d'aller jusqu'au bout

À l'approche de l'achèvement de son mandat, le TPIY a demandé au Conseil de sécurité de maintenir son soutien pour juger Radovan Karadzic, Ratko Mladic, Stojan Zupljanin, et Goran Hadzic, toujours en fuite.