UNICEF : net recul des carences en iode dans le monde

26 juin 2008

Un nouveau rapport publié aujourd'hui par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) indique un net recul des troubles dus aux carences en iode, la première cause des cas d'arriération mentale pouvant être évités.

« Ce rapport montre comment les gouvernements, l'industrie du sel et les communautés, avec le soutien de l'UNICEF, ont accompli des progrès considérables ces 20 dernières années pour éliminer la carence en iode grâce à l'iodation universelle du sel », a déclaré Werner Schultink, directeur adjoint de la nutrition de l'UNICEF.

« Trente-quatre pays ont atteint l'objectif de l'iodation universelle », a-t-il précisé, « mais chaque année quelque 38 millions d'enfants naissent avec le risque de lésions cérébrales à cause des carences en iode. On ne saurait donc relâcher nos efforts dans la lutte contre ce problème ».

La carence en iode, qui résulte d'une alimentation faible en iode, a des conséquences particulièrement dévastatrices aux premiers stades de la grossesse car elle retarde le développement du fœtus et en particulier son développement cérébral, provoquant une série de handicaps intellectuels, moteurs et auditifs, explique un communiqué publié aujourd'hui par l'UNICEF.

Selon le rapport, l'iodation de tout le sel destiné à la consommation humaine et animale permet de résoudre ce problème facilement et économiquement.

Le rapport précise qu'outre les pays qui sont parvenus à l'iodation universelle du sel, deux régions dans le monde sont proches de cet objectif, l'Amérique latine/Caraïbes, où 85% des ménages consomment du sel adéquatement iodé, et l'Asie de l'Est/Pacifique, avec 84%.

Pour les régions affrontant de gros obstacles en la matière, le rapport préconise, entre autres, un meilleur engagement politique, la garantie d'un approvisionnement en sel adéquatement iodé en améliorant la capacité de production des producteurs de sel, et le renforcement des systèmes de contrôles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.