Somalie: le HCR demande la libération immédiate d'un membre de son personnel

23 juin 2008

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a demandé aujourd'hui la libération immédiate et sans conditions d'un des membres de son personnel qui a été enlevé samedi.

Hassan Mohamed Ali, également connu sous le nom de Keynaan, a été enlevé de son domicile, qui se trouve aux alentours de Mogadiscio, vers 20h00, samedi soir, par un groupe d'hommes armés. Dimanche soir, le HCR était toujours sans nouvelles de lui et les raisons de son enlèvement demeurent inconnues.

« Nous demandons la libération immédiate et sans conditions de Hassan Mohamed Ali », a lancé António Guterres, le Haut Commissaire pour les réfugiés. « Lui, ainsi que les autres membres somaliens de notre personnel, sont essentiels à l'acheminement de l'aide humanitaire de première nécessité aux dizaines de milliers d'innocentes victimes civiles du conflit qui perdure dans leur pays ».

António Guterres a souligné que cet enlèvement portait un nouveau coup aux efforts humanitaires visant à réduire les souffrances d'environ 1 million de personnes déplacées en Somalie, rapporte un communiqué publié aujourd'hui par le HCR.

Hassan Mohamed Ali, qui est le plus ancien membre du personnel du HCR en Somalie, est connu à Mogadiscio pour son travail humanitaire et de défenseur des droits de l'homme. Sa famille avait été déplacée l'année dernière par des combats dans la capitale somalienne, et vivait dans le village de Ceelasha à l'ouest de Mogadiscio, le long de la route qui mène à Afgooye.

Avant son enlèvement, Hassan Mohamed Ali procédait à la finalisation de la distribution, cette semaine, de fournitures de base destinées aux 40.000 personnes nouvellement déplacées qui ont pris refuge dans des camps de fortune le long d'un tronçon de 30km de route entre Mogadiscio et Afgo.

Pour António Guterres, cet endroit est « probablement le pire endroit où vivre sur terre ».

Guillermo Bettocchi, le représentant du HCR pour la Somalie a signalé que l'enlèvement de Hassan Mohamed Ali retarderait la fourniture d'assistance humanitaire à des personnes déjà désespérées.

Plus d'un million de Somaliens sont déplacés à l'intérieur du pays, tandis que 450.000 autres ont pris refuge dans des pays de région, notamment au Kenya, en Ethiopie, à Djibouti et même au Yémen, au-delà du Golfe d'Aden.

Au cours des trois derniers mois, des accrochages dans la capitale ont forcé 50.000 personnes à fuir.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie: Un chauffeur humanitaire du PAM abattu

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a condamné l'assassinat d'un de ses chauffeurs, dans le sud de la Somalie.