Kosovo : Ban Ki-moon précise les objectifs de la reconfiguration de la MINUK

20 juin 2008

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a confirmé ce matin son intention d'ajuster les aspects opérationnels de la présence internationale civile au Kosovo et de reconfigurer le profil et la structure de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

« La reconfiguration de la MINUK vise à préserver et à consolider les réalisations obtenues au cours d'une période tumultueuse et à créer les bases de nouveaux progrès au Kosovo », a-t-il ainsi déclaré à l'occasion d'un débat

« Au cours de 40 années de vie diplomatique, je n'ai pratiquement jamais rencontré une question aussi controversée, délicate et intraitable. Juridiquement, politiquement et moralement, il s'agit d'un paysage extrêmement complexe et sensible qui exige une objectivité et un équilibre extraordinaires », a signalé le Secrétaire général.

Le Secrétaire général a également annoncé son intention de nommer Lamberto Zannier, de l'Italie, comme son Représentant spécial pour le Kosovo.

Ban Ki-moon a précisé que ses objectifs primordiaux étaient d'assurer la stabilité de tout le Kosovo, de protéger et de promouvoir les intérêts de toutes les communautés, et de maintenir la paix et la sécurité internationales au Kosovo et dans la région tout entière.

Il a ainsi indiqué qu'une MINUK reconfigurée et restructurée continuera d'exercer des fonctions liées au dialogue sur l'application de dispositions dans les domaines de la police, de la justice, des douanes, des transports et infrastructures, des frontières et du patrimoine serbe.

Le Secrétaire général a en outre réaffirmé la position de « neutralité stricte » adoptée par les Nations Unies sur le cas du statut final du Kosovo, et a estimé que le rôle opérationnel renforcé que souhaite jouer l'Union européenne dans le domaine de l'état de droit serait dans l'intérêt des Nations Unies et de la communauté internationale dans son ensemble.

Neuf ans après la création de la MINUK, Ban Ki-moon a souligné que la situation au Kosovo avait évolué de façon considérable.

« La déclaration d'indépendance de février, la violence aux postes de douanes et à Mitrovica, les élections organisées par les Serbes, la promulgation à Pristina d'une nouvelle Constitution et de nombreux autres évènements précédents, avaient été vivement contestés par les communautés et leurs soutiens à l'étranger, et ont profondément changé l'environnement dans lequel nous opérons », a-t-il ainsi noté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Kosovo : Le Secrétaire général souhaite reconfigurer la Mission

Le Secrétaire général a informé aujourd’hui les présidents serbe et kosovar de son intention de reconfigurer la présence civile des Nations Unies au Kosovo.