UNESCO : 47 nouveaux sites demandent leur inscription sur la Liste du patrimoine mondial

20 juin 2008

Le Comité du patrimoine mondial se réunira la semaine prochaine pour étudier 47 nouvelles demandes d'inscription de sites sur la Liste du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Les dossiers de demande d'inscriptions pr 41 Etats parties à la Convention du patrimoine mondial seront examinés du 2 au 10 juillet à Québec, au Canada, à l'occasion de la 32ème session du Comité, précise un communiqué publié aujourd'hui par l'UNESCO.

Parmi les 13 sites naturels proposés à l'inscription, on compte, entre autres, la réserve de biosphère du papillon monarque au Mexique, l'archipel de Socotra au Yemen ainsi que le parc national du mont Sanqingshan en Chine.

La station thermale de Luhacovice en République tchèque figure, quant à elle, sur la liste des 34 sites culturels proposés, de même que la montagne sacrée de Sulamain-Too au Kirghizistan, le domaine du chef Roi Mata au Vanuatu et le chemin de fer qui relie Kalka à Shimla en Inde.

Le Comité examinera également l'état de conservation de 30 sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril, et pourra décider d'en ajouter de nouveaux. Cette liste comprend uniquement des sites menacés par des problèmes comme les catastrophes naturelles, le pillage, la pollution et le tourisme de masse mal contrôlé.

Il accordera une attention particulière au Paysage culturel de la vallée de l'Elbe à Dresde, en Allemagne, afin de décider si le site peut rester sur la Liste du patrimoine mondial ou si la construction d'un pont au cœur-même du paysage en justifie le retrait.

A ce jour, la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adoptée par l'UNESCO en 1972, protège 851 biens d'une « valeur universelle exceptionnelle », dont 660 sites culturels, 166 sites naturels et 25 sites mixtes dans 141 Etats parties.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.