ONUDC : la culture de la coca dans les Andes en nette augmentation

18 juin 2008
Antonio Maria Costa, directeur exécutif de l'ONUDC.

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) signale aujourd'hui une augmentation de 16% de la culture de la coca dans les Andes par rapport à 2006, à imputer principalement à la Colombie.

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) signale aujourd'hui une augmentation de 16% de la culture de la coca dans les Andes par rapport à 2006, à imputer principalement à la Colombie.

« Cette augmentation de la culture de la coca est à la fois une surprise et un choc. Une surprise car elle survient alors que le gouvernement colombien s'efforce de l'éradiquer, et un choc du fait de son ampleur », a indiqué Antonio Maria Costa, le Directeur exécutif de l'ONUDC.

Le dernier rapport de l'ONUDC, qui a été publié aujourd'hui, précise que ces cultures ont augmenté de 27% en Colombie, de 5% en Bolivie et de 4% au Pérou.

Le rapport signale également qu'en Colombie, un tiers des cultures et près de la moitié de la production de cocaïne du pays sont centralisés dans 10 des 195 municipalités du pays.

« Tout comme en Afghanistan, où l'on cultive plus d'opium dans les provinces avec une forte présence des Talibans, en Colombie, la coca pousse dans les zones contrôlées par les insurgés », a remarqué Antonio Maria Costa.

Le Directeur exécutif de l'ONUDC a également souligné l'importance de mettre en œuvre des systèmes d'exploitation agricole et forestière à grande échelle et respectueux de l'environnement dans les principales zones de culture de la coca.

« En ayant plus de contrôle sur leur territoire national, les gouvernements peuvent aider les agriculteurs à gagner leur vie de manière licite. C'est le meilleur moyen d'éliminer à la fois la pauvreté et la coca », a-t-il lancé.

Il a également engagé les pays qui sont les principaux consommateurs de cocaïne à en réduire la demande.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.