Tchad et RCA: des centaines d'enfants soldats devraient être libérés

2 juin 2008

La Représentante spéciale de l'ONU sur les enfants pour les conflits armés, de retour d'un voyage de six jours au Tchad et en République Centrafricaine, s'est félicité de la prochaine libération de centaines d'enfants soldats dans ces deux pays.

« On m'a donné l'assurance que les parties au conflit acceptent de libérer des enfants dans les deux pays. Le prochain défi sera de les réintégrer dans leurs familles et leurs communautés » , a déclaré Radhika Coomaraswamy, selon un communiqué publié par son bureau.

La Représentante spéciale a notamment salué la décision prise par le gouvernement du Tchad de libérer les enfants associés aux groupes armés qui sont actuellement maintenus en détention.

Le gouvernement s'est par ailleurs engagé à autoriser des équipes dirigées par les Nations Unies à vérifier la présence des enfants dans les camps militaires, les centres d'instruction et les centres de détention. Un groupe de travail interministériel sera également mis en place pour coordonner et assurer la réintégration efficace d'anciens enfants soldats dans les communautés.

Pendant son déplacement, Radhika Coomaraswamy a rencontré Laurent Djim Wei de l'Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD) dans le secteur de Paoua, en Centrafrique (CRA). Il a accepté de préparer une liste et de libérer tous les enfants qui se trouvent dans son groupe armé, une fois que des dispositions appropriées auront été prises pour assurer leur protection et leur réintégration.

La Représentante spéciale a également rencontré Zacharia Damane, de l'Union des Forces Démocratiques pour l'Unité (UFDR), dans le nord-est de la CRA, pour évaluer l'éxecution de l'accord qu'il a signé, il y a un an, avec l'UNICEF et le gouvernement au sujet de la libération des enfants.

Pendant sa visite, Radhika Coomaraswamy a également abordé, avec les gouvernements et les acteurs non étatiques, la question des filles et le problème de la violence sexuelle dans le contexte des conflits armés.

Elle a mis l'accent sur le besoin pressant de fournir une assitance aux victimes de violences sexuelles. Elle a, en outre, réitéré la nécessité de mener un combat soutenu contre l'impunité et de traduire en justice tous ceux qui commettent des violations graves contre des enfants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Burundi : inquiétude sur le sort de 500 enfants-soldats

Radhika Coomaraswamy, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, a salué la libération de 232 enfants-soldats au Burundi, mais reste préoccupée par le sort d'environ 500 autres qui seraient associés au Palipehutu-FNL d'Agathon Rwasa.