Droits de l'homme : Louise Arbour appelle à cesser la poursuite d'objectifs politiques

2 juin 2008

Lors de la dernière allocution de son mandat, devant le Conseil des droits de l'homme, la Haut Commissaire Louise Arbour, a appelé les Etats à cesser de poursuivre des objectifs politiques étroits et d'utiliser les droits fondamentaux pour exprimer notamment des positions antisémites ou islamophobes.

« Il faut prendre garde à ne pas utiliser la critique d'un Etat ou d'un groupe d'Etat pour cacher l'expression de la haine envers un peuple, ses origines ou ses croyances », déclaré Louise Arbour à Genève.

« Nous devons condamner fermement toutes ces distortions déplorables et manipulatrices qui visent de sinistres objectifs, tels que l'antisémitisme ou l'islamophobie, ou qui expriment toute autre forme d'intolérance. En parallèle, il ne faut pas hésiter à condamner les violations des droits de l'homme, quelle que soit l'origine de leurs auteurs », a-t-elle ajouté.

La Haut Commissaire aux droits de l'homme a par ailleurs déploré le décalage entre la défense des droits politiques prônée par les pays « riches et influents » et celle des droits économiques et sociaux. Elle a ainsi exhorté le Conseil à adopter le Protocole facultatif à la Convention internationale sur les droits économiques, sociaux et culturels de 1966 qui permettrait de suivre l'application de ces droits.

Elle a notamment salué la récente session extraordinaire du Conseil des droits de l'homme sur la crise alimentaire, qui montre le lien inextricable entre les droits économiques et sociaux, tels que le droit à l'alimentation, et la sécurité.

La Haut Commissaire a aussi noté le progrès notable que constituait le mécanisme d'examen universel du Conseil, par lequel tous les Etats Membres des Nations Unies font l'objet d'une étude de leur respect des droits fondamentaux.

Le Conseil, qui a commencé son étude au mois d'avril, a déjà étudié 32 Etats. Il faudra encore quatre ans pour finir un premier cycle des 192 Etats et pour pouvoir établir un bilan.

Alors qu'elle achève son mandat de 4 ans le 30 juin prochain, le remplaçant de Louise Arbour n'a pas encore été choisi. Il ou elle sera choisie par le Secrétaire général après consultation des Etats Membres.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Arbour : La crise alimentaire risque d'entraîner une violation généralisée des droits de l'homme

Dans un discours prononcé aujourd'hui à Genève à l'occasion de la session spéciale du Conseil des droits de l'homme sur la crise alimentaire, Louise Arbour, la Haut Commissaire aux droits de l'homme a engagé les Etats à se pencher sur les dimensions à long terme que revêt la crise alimentaire en matière de respect des droits de l'homme.