Burundi : Ban Ki-moon demande au chef du Palipehutu-FNL de reprendre les négociations

30 mai 2008
Une femme du Burundi réfugiée en Tanzanie depuis 1972.

Le Secrétaire général a déclaré aujourd'hui « accueillir favorablement le retour au Burundi du président du Palipehutu-FNL, Agathon Rwasa » avant de l'engager à mettre fin au conflit dans le pays.

Le Secrétaire général a déclaré aujourd'hui « accueillir favorablement le retour au Burundi du président du Palipehutu-FNL, Agathon Rwasa ».

Le Secrétaire général engage le Palipehutu-FNL et le gouvernement du Burundi à saisir cette occasion pour mettre finalement un terme au conflit qui perdure au Burundi, a affirmé sa porte-parole.

Ce développement significatif fait suite à un certain nombre d'autres avancées positives dans le cadre du processus de paix au Burundi, notamment la Déclaration conjointe de cessation des hostilités entre le gouvernement du Burundi et le Palipehutu-FNL du 26 mai.

Il les exhorte à poursuivre leurs efforts et à mettre immédiatement en œuvre les accords conclus.

Le Secrétaire général a rendu hommage au rôle primordial joué par les dirigeants de l'Initiative régionale de la paix au Burundi, la Facilitation sud-africaine ainsi que le Directoire politique et les invite à maintenir leur soutien aux parties.

Agathon Rwasa est chef du Palipehutu-FNL, un groupe armé à prédominance Hutu responsable de nombreuses atrocités à l'encontre des Tutsi et d'autres groupes ethniques. Le FNL a notamment admis être l'auteur d'un massacre à Gatumba , en République démocratique du Congo (RDC), à l'encontre de populations Banyamulenge, en août 2004, au cours duquel au moins 150 civils congolais ont été tués.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.