L'OMS demande une interdiction totale de la publicité en faveur du tabac

30 mai 2008

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a demandé instamment aujourd'hui aux gouvernements de protéger les 1.8 milliard de jeunes du monde entier en interdisant toute forme de publicité, de promotion et de parrainage du tabac.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé instamment aujourd'hui aux gouvernements de protéger les 1.8 milliard de jeunes du monde entier en interdisant toute forme de publicité, de promotion et de parrainage du tabac.

Cet appel à l'action a été lancé à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, qui sera célébrée le 31 mai.

"Pour pouvoir survivre, l'industrie du tabac doit remplacer les consommateurs qui meurent ou cessent de fumer par de nouveaux fumeurs qu'elle doit recruter quand ils sont jeunes," déplore Margaret Chan, directeur général de l'OMS. "L'interdiction de la publicité, de la promotion et du parrainage constitue un outil puissant que nous pouvons utiliser pour protéger la jeunesse du monde ».

"L'industrie du tabac a recours à des stratégies de commercialisation prédatrices pour accrocher les jeunes à leur drogue qui engendre la dépendance," selon Douglas Bettcher, directeur de l'Initiative sans tabac de l'OMS. "Mais l'interdiction totale de la publicité est efficace et a permis de réduire la consommation de tabac de près de 16% dans les pays qui ont déjà adopté cette mesure législative."

Le tabac provoque 5,4 millions de morts par an, soit une personne toutes les six secondes.

Des études récentes prouvent que plus les jeunes sont exposés à la publicité en faveur du tabac plus ils risquent de se mettre à fumer. Malgré cela, 5% seulement de la population mondiale est protégée par une interdiction globale de la publicité, de la promotion et du parrainage concernant le tabac.

Pendant ce temps, les fabricants de cigarettes continuent à cibler les jeunes en associant indûment l'utilisation des produits du tabac à des qualités telles que le prestige, l'énergie et la séduction, et en les promouvant dans des milieux fréquentés par les jeunes– cinémas, internet, concerts et manifestations sportives.

Qui plus est, la plupart des jeunes commencent à fumer avant l'âge de 18 ans et près du quart d'entre eux avant l'âge de dix ans. Presque la moitié des jeunes du monde respirent de l'air pollué par de la fumée de tabac.

Les pays en développement, où vit plus de 80% de la jeunesse du monde, sont ciblés de la manière la plus agressive par les fabricants de cigarettes. Les jeunes femmes et les jeunes filles sont particulièrement à risque, car les fabricants de cigarettes cherchent à affaiblir l'opposition culturelle à leurs produits dans des pays où les femmes, par tradition, ne consomment pas de tabac.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

OMS : le tabac tue plus que le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme réunis

Le tabac est responsable de 5,4 millions de décès par an dans le monde, affirme l&#39Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son nouveau rapport sur la lutte antitabac. Une tendance « catastrophique » à la hausse, surtout dans les pays en développement, s&#39alarme l&#39agence.