Louise Arbour condamne les meurtres d'opposants politiques au Zimbabwe

28 mai 2008

La Haut Commissaire aux droits de l'homme s'est déclarée choquée d'apprendre que les corps de plusieurs militants politiques ont été trouvés au Zimbabwe ces derniers jours.

Elle a fermement condamné ces assassinats, ainsi que la poursuite des harcèlements dont sont victimes les travailleurs d'ONG, les défenseurs des droits de l'homme et d'autres membres de la société civile.

« Il est difficile d'obtenir une image précise quant à l'étendu de la violence, ou sur le nombre exact de meurtres extrajudiciaires politiquement motivés, » a indiqué Mme Arbour dans un communiqué publié par le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

« D'un côté, il semblerait qu'il y ait une augmentation du nombre d'assassinats politiques. De l'autre, les arrestations, le harcèlement, les intimidations et la violence qui ciblent non seulement les personnes ayant des affiliations politiques, mais aussi les membres de la société civile, se poursuivent quotidiennement. »

Les corps de plusieurs militants du parti politique de l'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), ont apparemment été trouvés au cours de la semaine dernière, y compris celui d'un trésorier provincial du MDC, Shepherd Jani, dont le corps a été trouvé le 24 mai.

Le corps d'un autre militant du MDC, Tonderai Ndira, a également été identifié en début de semaine. Ces deux hommes avaient apparemment été enlevés par des hommes armés, respectivement trois et quinze jours avant la découverte de leur corps.

Louise Arbour a exhorté les autorités du Zimbabwe à mener une enquête et à traduire en justice les personnes responsables de ces meurtres. Elle les a également engagés à prendre des mesures d'urgence pour protéger les habitants du pays d'autres attaques, afin de créer une atmosphère propice à la tenue d'élections présidentielles libres et justes le 27 juin.

La Haut Commissaire a également estimé que ces assassinats mettaient en relief les actes de violence dont ont récemment été victimes les migrants et les réfugiés en Afrique du Sud.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Zimbabwe : Ban Ki-moon reste en contact avec les dirigeants de la région

Le Secrétaire général suit de près l'évolution de la situation au Zimbabwe et reste en contact avec les dirigeants de la région, a informé aujourd'hui la porte-parole de Ban Ki-moon.