FAO : plus de 2,6 millions de Somaliens en situation de crise

19 mai 2008
Une famille somalienne à Baidoa.

La situation humanitaire en Somalie se détériore rapidement du fait à la fois de la hausse vertigineuse des prix des denrées alimentaires, de la forte dépréciation du shilling somali et de l'aggravation de la sécheresse, prévient aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

La situation humanitaire en Somalie se détériore rapidement du fait à la fois de la hausse vertigineuse des prix des denrées alimentaires, de la forte dépréciation du shilling somali et de l'aggravation de la sécheresse, prévient aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

« Plus de 2,6 millions de personnes, ce qui correspond à 35 % de la population, ont besoin d'une aide d'urgence, soit 40% de plus qu'en janvier dernier », affirme un communiqué publié aujourd'hui à Rome.

L'augmentation des besoins s'explique principalement par la prise en compte supplémentaire de 600.000 citadins urbains devant affronter la flambée des prix des vivres et des denrées de base, selon une récente évaluation de l'Unité FAO d'analyse de la sécurité alimentaire en Somalie.

Le nombre de personnes qui ont fui Mogadiscio, la capitale, est également en hausse - plus de 20 % depuis janvier. Il s'établit maintenant à 855 000 personnes, ce qui porte à plus d'un million le nombre de personnes déplacées en Somalie.

La situation est exacerbée par la grave sécheresse dans certaines parties du sud et du centre, ainsi que par une détérioration des conditions des parcours dans des zones du nord à cause d'une saison anormalement sèche.

Du fait du retard et de l'insuffisance des pluies saisonnières de la campagne Gu qui tombent généralement de mi-avril à juin, la récolte céréalière principale sera bien inférieure à la normale, ce qui donnera lieu à des pénuries et à de nouvelles hausses des prix des céréales produites localement.

“Si les pluies Gu sont nettement inférieures à la normale, si le shilling continue à se dévaluer, si la hausse des prix alimentaires se poursuit et si l'insécurité s'aggrave, 3,5 millions de personnes, soit la moitié de la population, pourraient être confrontées, d'ici la fin de l'année, à de graves pénuries alimentaires et de moyens d'existence ou à des conditions relevant de l'urgence alimentaire”, indique Cindy Holleman, Conseillère technique en chef de la FAO pour la Somalie. “La situation est extrêmement préoccupante”, souligne-t-elle.

Les prix des importations commerciales de riz et de la production locale de maïs et de sorgho, qui ont grimpé jusqu'à 375 % dans certaines régions au cours de la dernière année, sont à des niveaux historiques: deux à trois fois supérieurs à leur moyenne des cinq années précédentes.

La FAO a lancé un appel pour 18 millions de dollars destinés à l'aide d'urgence et au relèvement en Somalie en 2008. Jusqu'à présent, elle a reçu 3.789.000 dollars des gouvernements de Suède et d'Italie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.