Soudan : le Conseil de sécurité condamne les attaques du Mouvement Justice et Egalité

14 mai 2008

Le Conseil de sécurité a condamné fermement, hier, les attaques menées par le Mouvement pour la Justice et l’Egalité contre le gouvernement soudanais et a réaffirmé que les parties doivent s’engager « d’urgence, pleinement et utilement » dans le processus politique.

« Le Conseil condamne fermement les attaques menées par le Mouvement pour la justice et l’égalité contre le Gouvernement soudanais le 10 mai à Omdourman et exhorte toutes les parties à mettre fin à la violence, à s’acquitter de leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à s’engager à œuvrer à un règlement pacifique de toutes les questions en suspens », a déclaré hier après-midi John Sawers, du Royaume-Uni, le président du Conseil de sécurité pour le mois de mai.

Les membres du Conseil ont incité toutes les parties à la retenue et ont notamment mis en garde « contre toutes représailles visant les populations civiles, d’inspiration tribale ou ethnique, à Khartoum, au Darfour ou ailleurs au Soudan ».

Ils ont réaffirmé que toutes les parties devaient s’engager « d’urgence, pleinement et utilement » dans le processus politique.

Le Conseil « en appelle aux États de la région pour qu’ils tiennent les engagements auxquels ils ont souscrit dans l’Accord de Dakar et coopèrent en vue de mettre fin aux activités des groupes armés et à leurs tentatives pour prendre le pouvoir par la force », a déclaré John Sawers.

Il condamne aussi fermement « toutes tentatives de déstabilisation par la force et réaffirme son attachement à la souveraineté, à l’unité, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale du Soudan ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : le Secrétaire général s'inquiète des combats dans la périphérie de Khartoum

Le Secrétaire général a exprimé ce week-end sa « profonde inquiétude » au sujet des combats qui ont éclaté aux environs de Khartoum, à la suite d’attaques présumées du Mouvement Justice et Egalité contre la capitale soudanaise.