Réunion internationale d'experts pour stimuler le marché mondial du thé

14 mai 2008

Devant la chute des prix du thé et la baisse des revenus qui en résulte, des experts se penchent sur la manière de stimuler la demande mondiale, a informé l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), alors que débute aujourd’hui une réunion du Groupe intergouvernemental pour le thé à Hangzhou, en Chine.

Devant la chute des prix du thé et la baisse des revenus qui en résulte, des experts se penchent sur la manière de stimuler la demande mondiale, a informé l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), alors que débute aujourd’hui une réunion du Groupe intergouvernemental pour le thé à Hangzhou, en Chine.

« La production mondiale de thé a continué à progresser en 2006 à un taux de plus de 3 % pour s'établir à 3,6 millions de tonnes environ. Cette croissance était principalement due à des récoltes records en Chine, au Viet Nam et en Inde », indique un communiqué publié aujourd’hui à Rome.

Si les derniers chiffres donnent la production de thé noir à 2,5 millions de tonnes contre 968.000 tonnes pour le thé vert, les projections de la FAO indiquent que la production de thé vert devrait connaître une croissance plus importante à l’avenir, avec un taux de 4,5% contre 1,9% pour le thé noir.

En 2006, le niveau de la consommation mondiale de thé était quasiment égal à la production, mais son taux de croissance à diminué par rapport à la dernière décennie.

La FAO note que la consommation par habitant dans les principaux pays producteurs de démarre pas, en dépit de leur forte croissance économique. Pourtant, souligne le rapport, il existe un potentiel immédiat d’augmentation de la consommation à forte croissance économique et faible consommation de thé par habitant.

L’amélioration de la qualité du thé devrait être améliorée, en suivant des normes de qualité acceptables au niveau international.

Ainsi, le Groupe intergouvernemental sur le thé a recommandé l’adoption de la norme ISO 3710 pour le thé noir commercialisé au niveau international.

Lors de la réunion de Hangzhou, qui débute aujourd’hui et durera jusqu’au vendredi 16 mai, le groupe va étudier l’application de cette norme et examiner la constitution d’un groupe de travail pour établir les indications géographiques potentielles pour le thé, qui pourraient aussi contribuer à doper la demande internationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le PNUE lance deux projets énergétiques pour des millions de cultivateurs du thé et du sucre

Le Programme des Nations Unies pour l&#39environnement (PNUE) vient de lancer deux projets dans les secteurs du thé et du sucre qui devraient bénéficier à des millions de fermiers en Afrique orientale et australe.