Crise alimentaire : des investissements insuffisants dans la productivité agricole

6 mai 2008

Il n’y a pas de solution à court terme à la crise alimentaire actuelle, en dehors de la distribution d’une aide alimentaire d’urgence. Il est par contre indispensable d’identifier des mesures à long terme, ont affirmé les intervenants à une conférence de presse organisée ce matin, au Siège des Nations Unies, sur les questions relatives à l’agriculture, la sécheresse et la désertification.

« La crise alimentaire mondiale constatée aujourd’hui est avant tout le résultat de l’insuffisance des investissements observée depuis un certain temps, et qui a causé la baisse de la productivité agricole des pays en développement. Cette baisse a elle-même été aggravée par la dégradation des sols. La crise n’est donc pas causée par un groupe, un pays, ou un type de culture en particulier », ont affirmé ce matin Kathleen Abdalla et Aslam Chaudhry, de la Division du développement durable du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA), et John Pender de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires.

Pour les intervenants, c’est avant tout l’insuffisance d’investissements dans l’agriculture qui a empêché une croissance de la productivité qui aurait permis à l’agriculture mondiale de maintenir le rythme et les rendements nécessaires pour faire face à l’augmentation de la demande liée à la croissance démographique (voir communiqué de l’ONU).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.