Tchad : l’ONU condamne l’assassinat du représentant de `Save the Children-UK´

1 mai 2008

John Holmes, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, a condamné dans les termes les plus fermes l’assassinat aujourd’hui de Pascal Marlinge, le responsable de l’organisation non-gouvernementale `Save the Children-UK´ au Tchad.

« L’incident a eu lieu tôt ce matin à 20 kilomètres à l’est de Farchana, sur la route qui mène à la ville d’Andre », a expliqué aujourd’hui la porte-parole du Secrétaire général lors du point de presse au Siège de l’ONU, à New York.

Prendre pour cible des travailleurs humanitaires est un crime inexcusable, a affirmé le Coordonnateur de l’aide d’urgence, car ils sont au Tchad pour aider les populations affectées par le conflit civil.

John Holmes a envoyé ses condoléances à `Save the Children-UK´ et à la famille de Pascal Marlinge, de nationalité française.

Il a aussi demandé qu’une enquête soit rapidement menée sur cet assassinat et que les auteurs soient traduits devant la justice.

L’ONG a informé que selon les informations reçues jusqu’à présent, le convoi de trois véhicules dans lequel voyageait Pascal Marlingue a été attaqué ce matin par des hommes armés alors qu’il se rendait de Farchana à Hajir Hadid, près de la frontière avec le Soudan. Les quatre autres travailleurs humanitaires qui l’accompagnaient n’ont pas été touchés par les tirs qui ont été lancés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : cinq ans de souffrances, et la crise s’aggrave, dénonce John Holmes

Devant le Conseil de sécurité, John Holmes, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l’ONU, a appelé aujourd’hui tant le gouvernement soudanais que les mouvements rebelles à faire « bien plus » pour protéger la population. A ce jour, 4,27 millions de personnes sont affectées, sur les six millions d’habitants que compte le Darfour.