RDC : le HCR suspend la distribution de l'aide au Nord-Kivu après la reprise des violences

25 avril 2008

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a informé avoir été contraint d'interrompre, hier jeudi, sa distribution de secours auprès des personnes déplacées dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), une région frappée par une nouvelle flambée de violence.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a informé avoir été contraint d'interrompre, hier jeudi, sa distribution de secours auprès des personnes déplacées dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), une région frappée par une nouvelle flambée de violence.

« Des centaines de personnes ont fui les combats dans la zone de Rutshuru depuis le début des affrontements le week-end dernier », a expliqué aujourd'hui Ron Redmond, le porte-parole, à Genève.

L'agence a également interrompu l'inscription des nouveaux arrivés sur les sites pour personnes déplacées de la zone de Rutshuru, qui se trouve à 70 kilomètres au nord de Goma.

Ce déplacement dans la zone de Rutshuru survient trois mois après la signature d'un accord à Goma entre le gouvernement et les groupes armés rivaux. Cet accord visait à apporter une paix durable dans la région orientale, après plus d'une décennie de conflit. L'accord avait été généralement respecté, mais les tensions demeuraient importantes, rapporte l'agence.

Selon le HCR, les nouveaux venus viennent s'ajouter aux quelque 860.000 déplacés de la région.

Après les attaques de villages près de la ville de Kiwanja samedi, une équipe de l'agence s'est rendue sur place pour évaluer la situation et évaluer les besoins.

Les réfugiés, principalement des femmes et des enfants, s'abritent dans des bâtiments publics et le personnel du HCR sur place a indiqué qu'une assistance médicale était urgente et qu'une épidémie de choléra était à craindre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.