Géorgie : la Mission accroît sa surveillance devant la possibilité d'incidents sérieux

21 avril 2008

La Mission des Nations Unies en Géorgie (MINUG) a rapporté que malgré les informations relayées par les médias abkhazes et géorgiens sur de récents rassemblements de forces militaires des deux côtés de la zone de conflit, une surveillance accrue n'avait pas permis de confirmer de telles informations.

La Mission des Nations Unies en Géorgie (MINUG) a rapporté que malgré les informations relayées par les médias abkhazes et géorgiens sur de récents rassemblements de forces militaires des deux côtés de la zone de conflit, une surveillance accrue n'avait pas permis de confirmer de telles informations.

« Les informations diffusées par les médias et les déclarations officielles ont conduit à une montée des tensions et à la possibilité d'un sérieux incident et/ou d'une confrontation directe entre les deux parties », indique un communiqué publié aujourd'hui à Tbilissi.

Tout en rappelant que la récente résolution 1808 du Conseil de sécurité avait exhorté les parties à ne pas s'engager dans des actes de violence ou de provocation, la Mission a appelé à la retenue et à éviter les risques d'escalade d'une situation déjà tendue.

La MINUG a informé qu'elle continuerait à surveiller étroitement les zones concernées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.