« Les Chypriotes ont raison d'avoir des attentes élevées », affirme le responsable des affaires politiques

2 avril 2008

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, a déclaré aujourd'hui à Nicosie qu'il percevait un « ton très positif » à Chypre, ainsi qu'un « élan palpable » alors que les dirigeants des communautés chypriote et grecque doivent se réunir d'ici trois mois pour entamer les négociations.

« Les Chypriotes ont raison d'avoir des attentes élevées. Je suis encouragé et je transmettrai cela au Secrétaire général lorsque j'en parlerai avec lui », a déclaré aujourd'hui B. Lynn Pascoe devant des journalistes à l'hôtel Ledra Palace à Nicosie.

S'il a reconnu qu'il reste encore de nombreuses questions à résoudre pour trouver une solution durable au différend qui oppose les deux communautés à Chypre, et qu'il faudra non seulement un « dur labeur » mais aussi des « compromis », le Secrétaire général adjoint a affirmé qu'il transmettrait à Ban Ki-moon et au Conseil de sécurité un message « positif et d'espérance » à son retour à New York.

A l'occasion de cette conférence de presse, il a également présenté Elizabeth Spehar, qui sera la Représentante spéciale par intérim de UNFICYP.

Au cours de sa visite dans le pays, B. Lynn Pascoe a rencontré le dirigeant de la communauté chypriote grecque, Demetris Christofias, et celui de la communauté chypriote turque, Mehmet Ali Talat.

Chypre est divisée depuis 1974, date à laquelle le gouvernement turc a envahi le nord de l'île pour répondre à un coup d'Etat militaire, soutenu par le gouvernement grec.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.