Burundi : la Commission de consolidation de la paix veut accélérer la mise en oeuvre de l'accord de cessez-le-feu

27 mars 2008

La Commission de consolidation de la paix a exprimé son inquiétude devant le retrait du Palipehutu-FNL du mécanisme créé pour mettre en oeuvre l'Accord global de cessez-le-feu conclu en 2006 entre les forces gouvernementales et les Forces nationales de libération (FNL).

Dans un rapport publié aujourd'hui sur la situation au Burundi, la Commission de consolidation de la paix recommande que le Palipehutu-FNL reprenne sa participation au travail du Mécanisme conjoint de vérification et de surveillance (MCVS), a déclaré la porte-parole du Secrétaire général lors du point de presse aujourd'hui à New York.

La « Formation Burundi » de la Commission a également demandé au gouvernement de continuer de chercher les moyens de régler les différends avec les dirigeants du Palipehutu-FNL, et a recommandé au Conseil de sécurité de continuer à suivre de près la situation au Burundi.

Au mois de juillet dernier, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait exprimé sa préoccupation lors du retrait des membres du Palipehutu-FNL (dépêche du 27.07.2007).

Outre le Burundi, la Commission de consolidation de la paix, qui appuie les efforts de paix dans les pays sortant d'un conflit, a également inscrit la Sierra Leone et la Guinée-Bissau à son ordre du jour.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.