Somalie : le PAM demande à la communauté internationale d'agir 'avant qu'il ne soit trop tard'

27 mars 2008
Une famille somalienne devant son abri sur la route entre Mogadiscio et Afgooye.

Alors qu'environ 20.000 Somaliens fuient Mogadiscio chaque mois depuis le début de l'année, le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé aujourd'hui un appel à la communauté internationale pour qu'elle agisse en Somalie, un pays qui selon l'agence « s'enfonce davantage dans un abîme de souffrances ».

Alors qu'environ 20.000 Somaliens fuient Mogadiscio chaque mois depuis le début de l'année, le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé aujourd'hui un appel à la communauté internationale pour qu'elle agisse en Somalie, un pays qui selon l'agence « s'enfonce davantage dans un abîme de souffrances ».

« La communauté internationale doit placer la Somalie en tête de son agenda et pousser au changement avant qu'il ne soit trop tard », a déclaré Peter Goossens, le directeur du PAM dans le pays, selon un communiqué publié aujourd'hui à Nairobi.

Selon lui, un processus politique inclusif menant à une réelle réconciliation nationale est « cruciale » pour mettre fin au conflit qui dure depuis 1991.

Alors que la situation dans la capitale est « intenable » en raison de l'insécurité et de l'augmentation considérable du prix des carburants et de la nourriture, quelque 52.000 habitants reçoivent cependant chaque jour des repas chauds.

Afin de continuer à aider 1,5 millions de personnes, l'agence a lancé un appel urgent à hauteur de 10 millions de dollars. Elle prévoit d'apporter de l'aide alimentaire à 2,1 millions de personnes dans l'ensemble du pays cette année.

Hier, John Holmes, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, a déclaré lors d'un entretien avec la radio de l'ONU, qu'il y avait un véritable « risque de catastrophe » dans le pays « si la communauté internationale ne prend pas suffisamment au sérieux ces problèmes politiques et de sécurité qui sont à la base de cette crise ». Il a soutenu qu'il fallait avant tout une solution politique pour la Somalie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.