Journée mondiale de la tuberculose : halte aux souches résistantes

24 mars 2008

L'ONU marque aujourd'hui la Journée mondiale de la tuberculose avec un appel d'urgence contre cette maladie qui tue encore 4.000 personnes par jour. Les souches de la maladie rendues multirésistantes voire ultrarésistantes par les hommes ne cessent en effet de gagner du terrain.

« Si nous voulons prévenir une épidémie de tuberculose pratiquement impossible à guérir, nous devons nous attaquer aux causes profondes du problème à savoir : les services de mauvaise qualité, le manque de moyens et les traitements mal prescrits et mal administrés », affirme le Secrétaire général dans un message publié aujourd'hui.

C'est pourquoi cette année le thème « Je m'engage. Halte à la tuberculose » a été retenu pour la Journée mondiale de la tuberculose, maladie qui ne pourra être vaincue que si des millions d'êtres humains – donateurs et chercheurs, docteurs et agents de santé, malades et proches – s'engagent collectivement à lutter contre elle, indique Ban Ki-moon.

L'Organisation mondiale de la Santé a récemment publié un rapport qui brosse un sombre tableau, celui de la propagation de cette maladie dont on trouve des souches pharmaco-résistantes dans plusieurs pays. Qui plus est, la tuberculose a des conséquences d'autant plus graves qu'elle est associée à l'épidémie de VIH/SIDA.

Ban Ki-moon rappelle que l'ONU organisera en juin un forum sur le VIH/SIDA et la tuberculose à l'intention des dirigeants du monde entier afin de renforcer les moyens de lutte collective et de réduire ainsi la mortalité due à la tuberculose associée au VIH.

« Ce faisant, nous pouvons nous inspirer de l'exemple de pays d'Afrique qui ont prouvé qu'il était possible d'élargir la portée des services existants de façon à cibler les tuberculeux et à leur proposer des tests de dépistage du VIH, à dépister la tuberculose chez les séropositifs et à apporter les soins nécessaires ».

« Le Rwanda par exemple propose des tests de dépistage du VIH à plus des trois quarts de toutes les personnes accueillies dans les centres de traitement de la tuberculose. Le Kenya et le Malawi ont eux aussi fait des progrès majeurs dans ce domaine ».

Ces avancées impressionnantes sont le fruit d'efforts individuels. « Je m'engage. Halte à la tuberculose » n'est pas simplement le thème de la Journée mais aussi une promesse que nous nous faisons de lutter contre l'épidémie tout au long de l'année à venir et au-delà, a souligné le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.