Haut Commissariat aux droits de l'homme : la lutte contre l'impunité au Kenya est une priorité

19 mars 2008

Selon un rapport publié aujourd'hui par le Haut Commissariat aux droits de l'homme sur la situation des droits de l'homme au Kenya, la fin de l'impunité et une responsabilisation accrue seront nécessaires pour faire face aux problèmes dans le pays, en particulier depuis les violences postérieures aux élections présidentielles du 27 décembre.

Selon un rapport publié aujourd'hui par le Haut Commissariat aux droits de l'homme sur la situation des droits de l'homme au Kenya, la fin de l'impunité et une responsabilisation accrue seront nécessaires pour faire face aux problèmes dans le pays, en particulier depuis les violences postérieures aux élections présidentielles du 27 décembre.

« Le rapport de vingt pages élaboré par une équipe d'enquête qui a visité le Kenya du 6 au 28 février conclut que même si des irrégularités dans le processus électoral ont déclenché les violences, un certain nombre de causes sous-jacentes – notamment la discrimination, la pauvreté et l'incapacité électorale - ont alimenté la crise », indique un communiqué publié aujourd'hui à Genève.

L'équipe, qui a relevé divers faits de violence, souligne que l'impunité « profondément enracinée » au Kenya constitue un facteur aggravant de la violence. Son rapport apporte plusieurs recommandations, en insistant en particulier sur la notion de responsabilité et sur la nécessité d'entreprendre des réformes pour étayer les progrès fragiles enregistrés depuis l'accord de partage du pouvoir entre le Président et le Premier ministre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.