Droits de l'homme : Louise Arbour ne sollicitera pas de deuxième mandat

7 mars 2008

Louise Arbour, la Haut Commissaire aux droits de l'homme, qui présentait aujourd'hui son rapport au Conseil des droits de l'homme à Genève, a annoncé qu'elle ne solliciterait pas de deuxième mandat après les quatre années de travail dont elle s'est acquittée, selon le Secrétaire général, avec un « énorme dévouement ».

Au cours de la 7ème session du Conseil des droits de l'homme réunie à Genève, Louise Arbour a annoncé aujourd'hui que son équipe avait préparé les premières compilations d'informations relatives à l'Examen périodique universel, pour lequel elle souhaite encourager la participation des pays les moins développés.

Dans son dernier rapport, qui couvre la période comprise entre mars 2007 et mars 2008, la Haut Commissaire aux droits de l'homme s'est félicité du renouvellement des accords précédemment conclus avec le Népal, la Colombie et le Mexique pour conserver des bureaux dans ces pays.

Elle a aussi remercié le gouvernement du Sénégal avec qui, en novembre dernier, a été signé un accord pour l'ouverture d'un Bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest.

Louise Arbour, qui s'est rendue dernièrement en Suède, en Slovénie, au Mexique et en Géorgie, a souligné les situations préoccupantes au Darfour-Ouest et au Sri Lanka.

Elle a salué les récentes excuses présentées par les autorités de l'Australie à ses populations autochtones, et a félicité l'initiative du gouvernement du Togo pour faire progresser la démocratie et combattre l'impunité.

Alors que doit être célébré cette année le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, Louise Arbour a exprimé le souhait que les États Membres répondent positivement à l'appel à contributions qui leur a été lancé.

Par ailleurs le Secrétaire général, à qui Louise Arbour a fait connaître sa décision de ne pas solliciter le renouvellement de son mandat au-delà du mois de juin, a dit avoir reçu la nouvelle « avec grand regret ».

« J'ai été très impressionné par le courage exceptionnel, l'énergie et l'intégrité qu'elle a démontrés en défendant avec force les droits de l'homme, qui sont l'un des mandats les plus importants de l'ONU. Elle a relevé le défi de cette tâche difficile exactement comme je l'aurais espéré », a-t-il déclaré aujourd'hui dans communiqué

Soulignant son « immense dévouement », Ban Ki-moon a reconnu que « Louise Arbour n'a jamais hésité à s'exposer aux critiques des États ou d'autres entités, lorsqu'elle jetait la lumière sur les victimes des abus et sur les insuffisances des systèmes juridiques partout dans le monde ».

Il a rendu hommage à l'héritage qu'elle laisse, « celui d'un système des droits de l'homme renforcé et beaucoup plus élargi, qui met beaucoup plus l'accent sur la justice et la responsabilisation, qui jouit de mécanismes de protection réformés et adopte une approche plus équilibrée en ce qui concerne la totalité des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.