Somalie: le Coordonnateur de l'action humanitaire inquiet pour les populations déplacées

5 mars 2008

William Paton, le Coordonnateur résident et Coordonnateur de l'action humanitaire pour la Somalie, s'est rendu lundi dans le corridor qui relie Afgooye à Mogadiscio, la capitale somalienne, et le long duquel plus de 200.000 personnes ont monté plus de 100 camps de fortune.

« La détérioration de la sécurité en Somalie au cours des derniers mois a rendu encore plus difficile une action efficace pour répondre à une des plus graves situations humanitaires du monde », indique un communiqué publié hier à Nairobi.

Les déplacements depuis Mogadiscio s'élèvent, chaque mois, à 25.000 depuis le début de l'année, et le nombre de personnes qui ont besoin d'aide atteint actuellement deux millions.

L'insécurité rend aussi très difficile le travail humanitaire, a déclaré William Paton. « Nous nous efforçons d'améliorer la sécurité de notre personnel afin d'apporter davantage d'aide », a-t-il expliqué.

Le nombre toujours élevé de points de passage – près de 400 dans l'ensemble du pays – représente un danger supplémentaire pour les convois humanitaires, qui sont souvent l'objet d'harcèlement, de menaces et de violences.

Malgré cette situation difficile, l'aide humanitaire continue d'être livrée, comme les deux millions de litres d'eau potable qui sont apportés chaque jour aux personnes déplacées. Environ 200.000 d'entre elles reçoivent aussi de la nourriture. Des soins médicaux sont également prodigués aux enfants et aux femmes enceintes, et 28 écoles ont été montées sous des tentes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.