Cameroun : la situation des réfugiés tchadiens est sous contrôle, estime OCHA

26 février 2008

Les réfugiés tchadiens qui avaient fui leur pays au début du mois pour rejoindre Kousséri, dans l'est du Cameroun voisin, sont rentrés chez eux, ou ont rejoint le camp de Maltam, que les agences de l'ONU ont aménagé pour les quelque 5.500 personnes qui l'occupent actuellement.

« L'opération de transport et l'équipement du camp de Maltam, ainsi que l'aide et la protection qui y sont fournies, ont été possibles grâce à une subvention de 4,7 millions de dollars du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) à six agences de l'ONU engagées dans l'opération », indique un communiqué publié aujourd'hui à Yaoundé.

Quelque 5,523 personnes ont donc été relogées depuis Kousséri et l'ONU attend environ 20.000 autres dans les prochaines semaines.

Le camp possède actuellement 1.060 tentes familiales et 226 latrines, et les réfugiés ont reçu des articles comme des bâches en plastique, des matelas, des couvertures, des moustiquaires, des jerricans, des cuisinières ainsi que des produits d'hygiène.

Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial (PAM) a distribué environ 28 tonnes de nourriture jusqu'au 3 mars prochain.

A la suite de la vaccination des enfants contre la rougeole et la poliomyélite (dépêche du 21.02.2008), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) va entreprendre une campagne de vaccination contre la méningite à partir de mardi, dans le camp et ses environs.

L'UNICEF travaille aussi avec l'organisation non-gouvernementale Action Aid, qui devrait proposer aux enfants des activités éducatives et de loisirs.

Par ailleurs le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) affrètera demain un avion cargo transportant à son bord 40 tonnes de matériel humanitaire.

Il s'agit du troisième pont aérien organisé par l'agence pour acheminer du matériel humanitaire pour les réfugiés tchadiens au Cameroun, a annoncé aujourd'hui le porte-parole William Spindler, selon un communiqué publié à Genève.

Au total 4.600 familles, soit près de 20.000 personnes, ont été enregistrées par le HCR dans la région et ont indiqué leur intention de rester pour le moment au Cameroun.

Près de 30.000 Tchadiens ont fui les troubles survenus à N'Djamena au début du mois et ont trouvé refuge à Kousséri. Si beaucoup sont déjà rentrés chez eux dans la capitale tchadienne, a affirmé le porte-parole, de nombreux autres considèrent que la situation sécuritaire est toujours instable et qu'elle ne permet pas le retour.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.