UNESCO : 50% des langues parlées dans le monde menacées de disparition

21 février 2008

La Journée internationale de la langue maternelle, célébrée aujourd'hui, marque cette année le coup d'envoi de l'Année internationale des langues, proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies et dont la coordination a été confiée à l'UNESCO.

« Loin de constituer un espace réservé à l'analyse des spécialistes, les langues sont au coeur de toute vie sociale, économique et culturelle », a rappelé Koïchiro Matsuura, le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), dans un message rédigé à l'occasion de la Journée internationale de la langue maternelle.

L'agence estime que plus de 50% des quelque 6700 langues parlées dans le monde sont menacées de disparition à terme et qu'en moyenne, une langue cesse d'être parlée tous les quinze jours. « Les experts considèrent en outre que 96% des langues ne sont parlées que par 4% de la population », indique le communiqué.

A l'occasion de l'Année internationale des langues, décidée par l'Assemblée générale, le slogan lancé par l'UNESCO est donc : « Les langues, ça compte ! ».

En 2000, l'agence de l'ONU a proclamé le 21 février Journée internationale de la langue maternelle pour souligner l'importance de la diversité linguistique et promouvoir l'utilisation des langues maternelles.

Cette année, la Journée s'intéresse tout particulièrement aux instruments normatifs internationaux relatifs au multilinguisme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.